Bordeaux: «Le successeur d’Alain Juppé en 2020 sera… Alain Juppé», pour Virginie Calmels

POLITIQUE La première adjointe du maire ne voit plus vraiment son avenir politique à Bordeaux... 

C.C.

— 

Alain Juppé et Virginie Calmels
Alain Juppé et Virginie Calmels — Ugo Amez/SIPA

Son livre J’assume, qui sort mercredi en librairie, risque de faire du grabuge notamment à Bordeaux. Virgine Calmels, première adjointe d’Alain Juppé à la mairie, revient sur son expérience politique jusqu’à maintenant. La vice-présidente des Républicains raconte sa rencontre avec l’ancien premier ministre et son expérience bordelaise qui devrait bientôt se terminer.

Elle s’attaque aux « Iznogoud du palais Rohan »

Elle y raconte sa relation compliquée avec Ludovic Martinez, le directeur de cabinet d’Alain Juppé et mais aussi avec ceux qu’elle surnomme « les Iznogoud du palais Rohan », des personnes qui feraient courir de fausses rumeurs sur elle. Elle parle aussi de son choix de ne pas briguer la succession d’Alain Juppé en 2020 :

Tous s’y voient et aucun n’en sera parce que le successeur d’Alain Juppé en 2020 sera… Alain Juppé. C’est en tout cas ma conviction profonde.

>> A lire aussi : Virginie Calmels apporte (enfin) son soutien à Alain Juppé

L’ancienne PDG d’Endemol France ne devrait donc pas rester longtemps dans le coin. D’ailleurs, elle n’habite déjà plus Bordeaux, relate Sud Ouest. Enfin, au travers des lignes, on peut comprendre qu’il y aura un divorce entre elle et Alain Juppé notamment si ce dernier se rapproche d’En Marche pour créer un « grand mouvement central pour les Européennes. »