FN: Deux tiers des Français n'ont jamais et n'entendent pas voter pour le parti de Marine Le Pen

SONDAGE La crédibilité de la cheffe de file frontiste semble avoir été affaiblie par la fin de la campagne présidentielle...

C. Ape.
— 
Marine Le Pen, présidente du FN, le 22 novembre lors d'une conférence de presse au QG du parti à Nanterre
Marine Le Pen, présidente du FN, le 22 novembre lors d'une conférence de presse au QG du parti à Nanterre — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

La dynamique connue par Marine Le Pen au début de la campagne présidentielle en février 2017 semble s’essouffler, selon les résultats d’un sondage* Kantar Sofres-OnePoint pour franceinfo, Le Monde, LCP et Public Sénat, publié ce mercredi.

>> A lire aussi : Marine Le Pen aurait fait une «crise d'hystérie» avant le débat du second tour, selon deux journalistes

Et c’est la crédibilité du parti et de sa cheffe de file qui apparaît écornée. Ainsi, moins d’un Français sur cinq estime qu’elle est honnête et inspire confiance, contre 28 % en 2017. Un sondé sur quatre pense que Marine Le Pen a de nouvelles idées pour résoudre les problèmes que connaît le pays, contre 36 % en 2017.

Près de 70% des sondés en désaccord avec les idées du FN

Par ailleurs, 49 % des Français interrogés estiment qu’elle est capable de prendre des décisions, soit 20 points de moins que l’an dernier. Enfin, près de 53 % des sondés pensent que le Front national ne pourra jamais accéder au pouvoir en France, contre 40 %.

>> A lire aussi : Jean-Marie Le Pen annonce qu'il ne «se rendra pas» au congrès du parti à Lille

L’avenir semble donc assez sombre pour le FN, alors que le sondage révèle que 66 % des personnes interrogées n’ont jamais voté pour le Front national et n’envisagent pas de le faire à l’avenir. Par ailleurs, 70 % des sondés sont en désaccord avec les idées du FN, soit 8 points de plus par rapport à l’an dernier. L’enquête indique que 24 % des personnes interrogées sont d’accord avec les idées du parti.

Des thèmes phares qui séduisent mois les sympathisants

On apprend également au travers de cette enquête que 55 % des sondés ne souhaitent pas que Marine Le Pen soit la candidate du Front national pour la prochaine élection présidentielle, tandis que 28 % espèrent sa candidature. A noter que ce chiffre atteint 86 % chez les sympathisants du FN.

Concernant ces derniers, ils partagent de moins en moins certains des thèmes phares du parti. Pour exemple, 80 % des sympathisants FN estiment que la justice n’est pas assez sévère avec les petits délinquants, mais ce chiffre est en recul de 11 points par rapport à 2017.

Quant à l’abandon de l’euro et le retour au franc, le nombre de sympathisants FN favorables à cette mesure est en recul de 12 points.

* Le sondage a été réalisé du 22 au 26 février, auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 personnes.