Front National: «Exceptionnelle complémentarité» de Marine Le Pen et Marion Maréchal, selon Sébastien Chenu

FAMILLE « C’est assez exceptionnel qu’on ait ça dans un mouvement politique », a notamment indiqué le porte-parole du parti…

20 Minutes avec AFP

— 

Sébastien Chenu le 25 octobre 2017 à l'Assemblé nationale.
Sébastien Chenu le 25 octobre 2017 à l'Assemblé nationale. — Thomas Samson / AFP

Il existe une « exceptionnelle complémentarité » entre Marine Le Pen et sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, a estimé ce vendredi le porte-parole du Front national Sébastien Chenu, soulignant que la refondation du parti se ferait sur « l’organisation » mais aussi sur « l’image ».

>> A lire aussi : Marion Maréchal-Le Pen drague les électeurs de Trump

« C’est une exceptionnelle complémentarité. Marine Le Pen, a la solidité, l’expérience ; Marion Maréchal-Le Pen a ce discours, cette fraîcheur, cette utilisation des nouveaux outils. C’est assez exceptionnel qu’on ait ça dans un mouvement politique », a expliqué Chenu sur franceinfo.

Elle fait de la « métapolitique »

Le Front national « mène le débat des idées. Les autres en font l’économie […], notre refondation à venir se fait sur le débat des idées, c’est-à-dire le programme, elle se fait sur l’organisation, sur l’image », a-t-il ajouté. Marion Maréchal-Le Pen a effectué un retour remarqué ce jeudi lors d’un rassemblement conservateur très en vue près de Washington, où elle a encensé le président américain Donald Trump et souhaité « rendre à la France sa grandeur ».

Elle a dans le même temps annoncé la création d’une « académie de sciences politiques », alimentant les spéculations sur un possible retour dans la politique active, qu’elle avait quittée avant les législatives.

>> A lire aussi : Marion Maréchal Le-Pen ouvre une école pour «former les dirigeants de demain»

Pour Sébastien Chenu, elle fait ainsi « de la métapolitique », c’est-à-dire qu’elle fait « avancer des idées en dehors du combat électoral et des campagnes électorales ». « Tout ce qui va dans ce sens est bien » car « les victoires idéologiques précèdent toujours les victoires politiques », a encore souligné Chenu.

« Emmanuel Macron accélère le processus mondialiste »

Pour Nicolas Bay, le vice-président du Front national, elle « s’inscrit dans une démarche beaucoup plus large et plus profonde qui consiste à prendre en compte la recomposition politique en cours » qui fait que « le vieux clivage droite/gauche est dépassé ».

>> A lire aussi : Les conservateurs américains divisés sur la participation de Marion Maréchal Le Pen

« Emmanuel Macron accélère le processus mondialiste, eurofédéraliste, de suppression des protections, des limites, des barrières des nations », en opposition à « ceux qui croient dans l’identité, la nation, les libertés ». « Cela fait partie du message qu’elle a exprimé de façon très claire hier », a-t-il dit sur Radio Classique.

Interrogé sur la possibilité que l’ex-députée du Vaucluse soit la candidate du FN à l’élection présidentielle de 2022, Sébastien Chenu a répondu qu’il était encore prématuré pour le dire, ajoutant que Marine Le Pen est « aujourd’hui la plus expérimentée, la plus solide ».