Alsace: 67% des habitants veulent quitter la nouvelle région Grand Est, selon un sondage

COLLECTIVITES TERRITORIALES Réalisé auprès de 1.002 habitants, un sondage Ifop sur l’avenir administratif de l’Alsace affirme dans le même temps que 82% des habitants demandent un référendum sur cette question…

Bruno Poussard

— 

Une manifestation contre la fusion avec la Lorraine et Champagne-Ardenne dans les rues de Strasbourg et près des institutions européennes en 2014
4.
Une manifestation contre la fusion avec la Lorraine et Champagne-Ardenne dans les rues de Strasbourg et près des institutions européennes en 2014 4. — Gilles Varela
  • Dévoilé ce mardi matin, un sondage commandé par des clubs de réflexion présente la volonté de voir un nouveau référendum organisé sur l'avenir de l'Alsace.
  • Dans cette étude, 67% des participants se disent en faveur de la sortie du Grand Est, et 83% approuvent l'idée de «retrouver une collectivité alsacienne».

« Pour ou contre la fusion des collectivités territoriales en Alsace ? » Telle avait été la question posée lors du référendum tenu en 2013 dans la région. Finalement, le projet avait été rejeté par les votants, peu nombreux. Depuis, l’Alsace a été englobée dans le Grand Est (fruit de la réforme territoriale), mais des militants alsaciens n’en démordent pourtant pas.

Après les 100.000 signatures de la pétition en faveur d’une consultation citoyenne, le sondage impulsé par le parti politique régionaliste Unser Land en 2017 puis l'étude demandée au préfet du Bas-Rhin et la région Grand Est début 2018, des citoyens de groupes de réflexion ont commandé un nouveau sondage au sujet de l’avenir administratif de l’Alsace à l'institut Ifop au début du mois.

>> A lire aussi : Collectivités: L'Alsace peut-elle suivre le modèle corse?

La question d’un référendum remise en avant

Réalisée auprès de 1.002 habitants de 18 ans et plus par téléphone, du 8 au 12 février, cette étude - transmise à 20 Minutes - révèle notamment que 82% d’entre eux sont pour l’organisation d’un nouveau référendum autour, cette fois, de la sortie du Grand Est. Et que 83% d’entre eux adhèrent avec l’idée de voir l’Alsace « retrouver un statut de collectivité territoriale ». 

Néanmoins, 67% seulement se disent en faveur de la sortie du Grand Est, alors que 32% des participants y sont, eux, opposés. Parmi les autres interrogations, on apprend que 63% des participants ont eu un sentiment « d’incompréhension » ou « de colère » devant la disparition de la région Alsace, alors que 25% l’ont vécu dans l’indifférence, et 8% avec satisfaction.

La question de la sortie du Grand également au centre

L’intégration de la région dans le Grand Est est aussi jugée « mauvaise » par 55%, sans conséquence pour 33% et « bonne » pour 10 %. Les participants estiment aussi que le développement économique, le tourisme, ou les transports devraient être des compétences de la collectivité alsacienne. Enfin, 56% disent que l'absence de prise en compte de ces revendications comptera aux prochaines élections.

>> A lire aussi : Edouard Philippe ouvre la porte à la création d'un «département Alsace»

Les clubs de réflexion Initiative citoyenne alsacienne, Club perspectives alsaciennes, Culture et bilinguisme d’Alsace et de Moselle et Alsace région d’Europe sont à l’origine de cette initiative. Président de la première citée, Pierre Klein explique : « On travaille ensemble depuis deux ans et la création du Grand Est. On pense depuis un moment à ce sondage, on voulait faire entendre la voix de la société civile. »