VIDEO. Mais qu'y a-t-il dans le projet de loi «asile et immigration»?

PROPOSITIONS Le Conseil des ministres se penche mercredi sur ce nouveau projet de loi très controversé...

E.P.

— 

Le projet de loi sur l'asile et l'immigration sera étudié le 21 février.
Le projet de loi sur l'asile et l'immigration sera étudié le 21 février. — Bob Edme/AP/SIPA

C’est un véritable pavé. Entre les propositions avancées par le Premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, et le rapport du député du Val-d'Oise, Aurélien Taché, les échanges autour du projet de loi sur l’asile et l’immigration s’annoncent denses.

Dans les grandes lignes, la réforme vise surtout à abaisser à six mois les délais d’instruction de la demande d’asile et à faciliter la reconduite à la frontière pour les déboutés. Entre autres.

Parmi les 72 pistes lancées par l’élu LREM : offrir 600 heures aux analphabètes (contre 200 heures en 2017), supprimer l’interdiction de travailler ou encore proposer une formation professionnelle en même temps qu’un logement.

>> A lire aussi : VIDEO. Le projet de loi «asile et immigration» arrive ce mercredi en conseil des ministres

Autre changement majeur : si le demandeur d’asile dispose, jusque-là, de 120 jours pour déposer son dossier, il devra bientôt déjouer le temps puisqu’il pourrait n’avoir plus que 90 jours pour le faire. La durée maximale des séjours en rétention administrative passerait, quant à elle, de 45 à 90 jours. Voire 135 jours dans certains cas ! 

Mais l’un des points névralgiques de cette réforme, qui fait débat jusque dans les rangs du gouvernement, reste la circulaire Collomb, qui prévoit d’envoyer dans les centres et hôtels sociaux des équipes mobiles pour recenser les personnes hébergées selon leur droit au séjour… Ouverture des débats le 21 février.