Propos de Laurent Wauquiez: Gérald Darmanin réagit et se moque du président de Les Républicains

REACTION Le ministre des Comptes publics s’est moqué de l’école de commerce dans laquelle Laurent Wauquiez a tenu des propos offensifs à son sujet…

B.Ch. avec AFP
— 
Le 19 juillet 2017, Gérald Darmanin. AFP PHOTO / Martin BUREAU
Le 19 juillet 2017, Gérald Darmanin. AFP PHOTO / Martin BUREAU — AFP

« Il y a de drôles d’enseignements dans de drôles d’écoles de commerce », a lancé samedi à Auch Gérald Darmanin en réponse au président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez, qui a affirmé que le ministre des Comptes publics allait « tomber ».

>> A lire aussi : Sarkozy mettait ses ministres sur écoutes, Macron responsable du fiasco Fillon, Darmanin pire que Cahuzac… Wauquiez balance à tout va !

« Il sait ce qu’il a fait » et « il va tomber », avait lancé le patron de LR à des étudiants lyonnais sur le ministre des Comptes publics, selon des propos enregistrés à son insu. Laurent Wauquiez faisait ainsi allusion à une plainte pour viol classée sans suite qui visait Gérald Darmanin. Le ministre doit affronter une deuxième enquête pour abus de faiblesse.

« Je n’ai pas de commentaire à faire sur les propos étonnants de Laurent Wauquiez », a par ailleurs déclaré Gérald Darmanin, en marge du congrès des maires du Gers.

« Je n’ai rien à me reprocher »

Interrogé sur la plainte pour viol classée sans suite vendredi, Gérald Darmanin a réitéré sa volonté de « laisser la justice faire son travail. Je n’ai pas de déclaration particulière à faire. Je ne faisais pas de commentaire lorsque j’étais inquiété. Je n’en fais pas maintenant qu’il y a un classement sans suite. »

>> A lire aussi : Les étudiants ayant suivi les cours de Laurent Wauquiez sommés de ne pas parler aux médias

« Quand on est républicain et patriote, on fait confiance dans les institutions de son pays. Moi, je n’ai rien à me reprocher. C’est tout à fait normal que la justice fasse son travail. Et le plus sereinement possible. Si tout le monde faisait cela, laisser la justice travailler sereinement, ce serait sans doute mieux », a-t-il insisté.

Il a souligné qu’il n’avait aucune raison de revenir sur la plainte pour dénonciation calomnieuse qu’il avait déposée et pour laquelle, « manifestement », l’enquête continue.