EM Lyon: Les étudiants ayant suivi les cours de Laurent Wauquiez sommés de ne pas parler aux médias

REPORTAGE « 20 Minutes » s’est rendu sur le campus de l’EM Lyon à Ecully ce vendredi pour tenter d’en savoir plus sur ces cours prodigués par le président de la région et des Républicains…

Dylan Munoz avec E.F.

— 

Entrée Campus EM Lyon
Entrée Campus EM Lyon — Dylan Munoz
  • Laurent Wauquiez a donné des cours jeudi en vendredi à l’école de commerce EM Lyon.
  • Ces cours, dispensés par le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, portent sur la thématique très générale « enjeux de société »
  • Il a été demandé aux étudiants triés sur lettre de motivation de ne rien dévoiler du contenu de l’intervention.

Il est midi ce vendredi lorsque les élèves deL'EM Lyon sortent de la salle où vient d’intervenir Laurent Wauquiez pour des cours ayant pour thématique générale « enjeux de société ». Le fait que le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, également président du parti Les Républicains, trouve le temps, dans son agenda surchargé, d’enseigner plusieurs journées dans cette école de commerce, a été décrié.

20 Minutes a donc décidé de se rendre sur le campus pour tenter d’en savoir plus sur le contenu de l’intervention de Laurent Wauquiez, qui assurait ce 16 février, sa deuxième journée de cours de la semaine. Mais nous avons fait chou blanc. Impossible, en effet, d’obtenir trois mots des étudiants, sélectionnés sur lettre de motivation pour assister à ces cours. « Ce n’est pas contre vous, mais je ne peux pas m’exprimer là-dessus », s’excuse à demi-mot l’un des élèves croisés à la sortie du cours.

Rien ne doit filtrer des cours

Interrogé sur la venue du président de région, déjà intervenu fin 2017 dans l’école selon son entourage, Thierry Picq, directeur d’innovation de l’école de commerce, expliquait récemment que Laurent Wauquiez interviendrait « comme expert et de façon apolitique ». Pourquoi alors autant de mystère de la part des étudiants ?

« Il nous a parlé de son action »

Tous les étudiants interrogés par 20 Minutes, gênés pour certains, expliquent qu’il leur « a été demandé en amont de ne rien dévoiler de ce qu’ils allaient entendre pendant le cours ». Une demande de Laurent Wauquiez lui-même ? De son entourage ? De la direction de l’EM Lyon ? Lorsque l’on cherche à savoir qui a demandé aux étudiants de se taire, rien ne filtre. « Désolé, mais je ne vais pas pouvoir répondre », lâche l’un des élèves.

Seul l’un d’eux, qui n’a visiblement pas totalement compris la consigne, explique brièvement, que Laurent Wauquiez leur « a parlé de son action ». Puis il file, sans vouloir développer davantage. A l’entendre, toutefois, les cours ne semblent pas avoir été totalement « apolitiques » comme l’assurait pourtant la direction de l’école de commerce. Mais la nature précise de leur contenu restera pour l’heure un mystère, même les étudiants non concernés croisés sur le campus refusent de s’exprimer sur le sujet.

D’anciens élèves moins réservés

Si de l’intérieur, rien ne fuite, un récent diplômé de l’EM Lyon, qui a achevé son cursus en 2017, accepte de répondre à 20 Minutes. Mais anonymement. « Je trouve ça ridicule de devoir faire une lettre de motivation pour assister à son cours. J’ai jamais eu besoin de le faire moi », explique le jeune homme. « À l’EM, une grande majorité des étudiants sont politisés. Il y aurait sans doute eu beaucoup trop de demandes pour participer à cet événement. »

La candidature des élèves a-t-elle été mis en place pour éviter les salles de cours bondées, pour s’assurer de la motivation des jeunes ou pour vraiment les sélectionner ? « On parle de cours, mais c’est plus une sorte de conférence. À ce compte-là, ils auraient dû faire la sélection du premier arrivé premier servi », poursuit l’ancien étudiant, dubitatif quand au côté « apolitique » de l’intervention de Laurent Wauquiez.

« J’ai regardé les thématiques et ça ne me paraît pas être des sujets apolitiques. C’est de l’hypocrisie », estime-t-il. Parmi les thèmes devant être abordés, le président des Républicains était censé enseigner ces deux derniers jours sur « les classes moyennes introuvables », « le modèle républicain au défi du communautarisme » ou encore « la question de la technocratie et du rôle des experts ». Une intervention comme vacataire, qui, selon Médiacités, serait rémunérée 78 euros de l’heure.