Nicolas Hulot: Pascale Mitterrand, auteure de la plainte, «n'a jamais souhaité médiatiser l'affaire»

ACCUSATIONS « Elle n’est en aucune manière à l’initiative des révélations qui sont à l’origine de la médiatisation actuelle », a indiqué son avocat...

20 Minutes avec AFP
— 
Nicolas Hulot le 8 février 2018.
Nicolas Hulot le 8 février 2018. — LUDOVIC MARIN / AFP

Petite-fille de François Mitterrand et fille de Gilbert, Pascale Mitterrand est l’auteure de la plainte déposée en 2008 contre Nicolas Hulot mais « elle n’a jamais souhaité médiatiser » l’affaire révélée par la presse, a-t-elle affirmé ce vendredi dans un communiqué.

« Le nom de Madame Pascale Mitterrand a été associé contre son consentement à une tempête médiatique visant Monsieur Nicolas Hulot. Elle-même et sa famille ne cautionnent en aucune manière la publicité » donnée à cette affaire, écrit-elle dans ce communiqué transmis par Michel Dufranc, ancien bâtonnier du barreau de Bordeaux et avocat de la famille.

« Elle ne souhaitait pas cette médiatisation »

« Elle n’est en aucune manière à l’initiative des révélations qui sont à l’origine de la médiatisation actuelle » de cette affaire révélée par la magazine Ebdo, qui n’avait pas dévoilé son identité, ce qu’a toutefois fait dès ce jeudi soir Le Parisien sur son site internet.

« Elle a dit dès le départ aux journalistes d'Ebdo qu’elle ne souhaitait pas cette médiatisation, mais elle n’avait aucun pouvoir de s’y opposer », a expliqué Dufranc. Elle souligne d’ailleurs dans son communiqué que depuis le dépôt de sa plainte en 2008, elle n’a « sous aucune forme, réactivé celle-ci, ni auprès de son protagoniste, ni auprès de quiconque. »

Elle avait 20 ans à l’époque

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, a démenti ces rumeurs « ignominieuses » de harcèlement sexuel le visant révélées en Une d'Ebdo et le Premier ministre, Edouard Philippe, l’a assuré de son « soutien ».

La procureure de la République de Saint-Malo, Christine Le Crom, a confirmé ce jeudi soir dans un communiqué qu’une plainte pour « un fait de viol » avait été déposée en 2008 contre Nicolas Hulot mais classée sans suite, pour ces actes qui remonteraient à 1997, quand Pascale Mitterrand avait 20 ans.