Le journaliste et écrivain Aymeric Caron se lance en politique avec «un parti écologiste et antispéciste»

PARTI « Le Rassemblement des écologistes pour le vivant » entend privilégier la défense des animaux…

H. B.

— 

Le journaliste Aymeric Caron, à Paris, le 3 mai 2016.

Le journaliste Aymeric Caron, à Paris, le 3 mai 2016. — SIPA

Il se lance à son tour en politique. Dans une tribune publiée dans Le Monde, le journaliste et écrivain Aymeric Caron a dévoilé les contours du nouveau parti politique qu’il vient de lancer, « le Rassemblement des écologistes pour le vivant ».

L’ancien chroniqueur de l’émission On n’est pas couché explique que l’écologie est aujourd’hui dans une impasse. «  Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a perdu la crédibilité nécessaire pour porter le projet d’une société réinventée autour du respect de la planète et de tous ses habitants, humains comme non humains. Les guerres d’ego et les calculs mercantiles n’expliquent pas à eux seuls ce fiasco », déclare le journaliste dans cette tribune, cosignée avec le juriste Benjamin Joyeux et Malena Azzam, féministe et militante antispéciste.

Défendre « les intérêts du vivant sous toutes ses formes »

Le collectif mené par le journaliste affirme faire de la défense des animaux sa priorité et vise à établir « les intérêts du vivant sous toutes ses formes, le bonheur individuel et collectif, la non-violence ». 

Les membres de ce nouveau parti prévoient également « la suppression de la corrida, l’interdiction de la chasse, des zoos, des animaux dans les cirques, de la vivisection », ainsi que « la fin programmée de la viande grâce au lancement d’une transition agricole vers un modèle entièrement végétal ». « En 2019, aux élections européennes​, vous pourrez voter pour un parti écologiste antispéciste », a également tweeté le journaliste.