VIDEO. FN: La justice confirme l'exclusion de Jean-Marie Le Pen mais maintient son statut de président d'honneur

JUSTICE Marine Le Pen avait exclu son père du parti en 2015 pour de nouveaux propos polémiques sur la Shoah...

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Marie Le Pen, illustration.
Jean-Marie Le Pen, illustration. — ALAIN JOCARD / AFP

La cour d’appel de Versailles a confirmé ce vendredi l’exclusion de Jean-Marie Le Pen, tout en jugeant que cela n’avait « pas d’effet sur sa qualité de président d’honneur », selon l’arrêt consulté par l’AFP.

La cour est allée dans le même sens que le tribunal de grande instance de Nanterre en première instance, intimant ainsi au parti de permettre à son ancien président et fondateur de participer aux instances dirigeantes.

Fin janvier, le bureau politique du FN avait adopté de nouveaux statuts qui rebaptisent les instances du parti - sans changer son nom - et suppriment le poste de président d’honneur. Ces nouveaux statuts avaient été adoptés « à la quasi-unanimité ».

« C’est une très grande satisfaction et un nouveau succès pour Jean-Marie Le Pen », a indiqué le conseiller de ce dernier, Lorrain de Saint Affrique, à BFMTV.

« A priori je devrais aller » au congrès du FN prévu les 10 et 11 mars à Lille

Le Front national interdira à Jean-Marie Le Pen l’accès à son congrès prévu à Lille les 10 et 11 mars car il n’est pas « adhérent » du parti, a affirmé ce vendredi le secrétaire général du parti politique, Steeve Briois. Jean-Marie Le Pen « n’a pas été reconnu comme adhérent du Front national. Et, à Lille, seuls les adhérents à jour (de cotisation) peuvent venir s’exprimer et voter », a expliqué le responsable frontiste.

Jean-Marie Le Pen, joint par l’AFP, a menacé vendredi de se rendre au congrès du Front national en mars en recourant à la « force publique ». « A priori je devrais aller » au congrès du FN prévu les 10 et 11 mars à Lille, a déclaré le co-fondateur du parti d’extrême droite, qu’il a présidé de 1972 à 2011. « J’ai suffisamment de partisans au Front national pour n’avoir pas besoin de la force publique. Mais s’il était nécessaire de le faire, pourquoi pas », a-t-il ajouté.