Nathalie Kosciusko-Morizet quitte la politique pour rejoindre Capgemini

ADIEUX NKM va travailler pour le groupe à New York et s'occupera de cybersécurité dans les entreprises...

20 Minutes avec AFP

— 

Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris, le 2 mai 2017.
Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris, le 2 mai 2017. — Patrick KOVARIK / AFP

Elle avait annoncé vouloir prendre du recul. Nathalie Kosciusko-Morizet quitte la vie politique pour rejoindre dès février Capgemini, ont indiqué mardi soir l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy et la direction de la première entreprise de services du numérique en France, confirmant une information du quotidien Les Echos.

NKM va travailler pour le groupe à New York et s'occupera de cybersécurité dans les entreprises. «Elle va diriger l'activité Projet et Consulting de la division Cloud Infrastructure et cybersécurité du groupe aux Etats-Unis», a précisé la direction de Capgemini.

Elle va démissionner de son mandat de conseillère de Paris

Agée de 44 ans, polytechnicienne, Nathalie Kosciusko-Morizet avait été battue aux élections législatives en juin dernier et avait annoncé dans la foulée son intention de prendre du recul avec la vie politique nationale.

Toujours conseillère de Paris - elle siège désormais parmi les élus «Constructifs» et non plus Les Républicains -, elle devrait démissionner de ce dernier mandat électif «cet été», a déclaré à l'AFP son entourage.

Nathalie Kosciusko-Morizet avait été secrétaire d'Etat chargée de la Prospective et du Développement de l'économie numérique (2009-2010) avant de devenir ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement (2010-2012).