Nice: La France audacieuse dévoile son organigramme, Estrosi nommé délégué général

A DROITE Ce mardi, les noms des élus qui sont nommés délégués généraux ont été rendus public…

Mathilde Frénois

— 

Christian Estrosi a organisé la première réunion publique de La France audacieuse mercredi à Nice.
Christian Estrosi a organisé la première réunion publique de La France audacieuse mercredi à Nice. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Petit à petit, la France audacieuse se structure. Après le lancement du mouvement en octobre, une réunion publique en décembre, c’est l’heure de révéler le premier organigramme de ce nouveau collectif qui rassemble des élus locaux. Avec un large spectre : des Républicains à La République en marche, des députés aux maires.

Sans surprise, c’est Christian Estrosi qui prend la tête du mouvement. Le maire LR de Nice est nommé délégué général de la France audacieuse, dont il est à l’origine, réaffirmant « le principe de la double appartenance de ses membres » et « la stricte indépendance de la France audacieuse vis-à-vis de tout autre parti politique ». Le comité directeur a rappelé « sa volonté d’incarner un mouvement politique de droite et du centre portant la voix des territoires, et d’être une force de propositions et de progrès ».

>> A lire aussi : Accusé de semer la division, Estrosi lance son mouvement la France audacieuse pour redonner la parole aux maires

De longues étapes

Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc devient également délégué général. Le maire de Reims Arnaud Robinet est nommé porte-parole, la maire du IXe arrondissement de Paris Delphine Burkli se chargera des études, le maire du Havre Luc Lemmonier des adhérents, et l’adjointe au maire de Marseille Caroline Pozmentier des questions de sécurité.

>> A lire aussi : Estrosi organisera un «congrès fondateur» de la France audacieuse en mars

De longues étapes attendent les nouveaux responsables de la France audacieuse : la remise du livre blanc des territoires en février, le premier congrès en mars et les annonces de propositions sur la fiscalité locale et l’autonomie des communes en juin.