Législative à Belfort: le candidat LR Ian Boucard en ballotage favorable

LÉGISLATIVE PARTIELLE Le candidat Les Républicains est arrivé en tête du premier tour de l'élection législative partielle du Territoire de Belfort...

20 Minutes avec AFP

— 

Vote lors de l'élection sénatoriale (illustration).
Vote lors de l'élection sénatoriale (illustration). — V.Loison/SIPA
  • L'élection de Ian Boucard (LR) en juin 2017 avait été invalidée.
  • Ce dimanche 28 janvier, il est arrivé en tête du premier tour avec 38,80% des voix.

Le candidat Les Républicains Ian Boucard, dont l’élection a été invalidée en décembre, est arrivé en tête du premier tour de l'élection législative partielle du Territoire de Belfort, qui a peu mobilisé les électeurs, devant Christophe Grudler (MoDem-LREM), qui s’est également qualifié pour le second tour.

>> A lire aussi : Législative partielle dans le Territoire de Belfort: Sophie Montel, l’ex-FN passée Patriotes, vedette du scrutin

Ian Boucard s’est positionné en tête du scrutin avec 38,80 % des voix, contre 26,50 % pour le conseiller départemental Christophe Grudler, lors du premier tour de la législative partielle de la 1re circonscription du Territoire de Belfort.

Ian Boucard semble ainsi favori pour le second tour de l’élection, dimanche 4 février. Le duel très scruté entre le frontiste Jean-Raphaël Sandri (7,4 %) et l'eurodéputée les Patriotes Sophie Montel (2 %) a été largement remporté par le FN, qui n’a cependant pas réussi à mobiliser son électorat.

La prétendante de La France Insoumise, Anaïs Beltran (11,50 %), se positionne à la troisième place. Avec 2,6 %, le PS (9,10 % en juin 2017) disparaît pratiquement du paysage politique local.

>> A lire aussi : Législative partielle sur le Territoire de Belfort: Election-test pour la macronie et embouteillage à l’extrême droite

Les électeurs se sont peu déplacés dimanche pour se rendre aux urnes et désigner l’un des dix candidats en lice. La participation s’élève à 29,50 %. Le 18 juin 2017, Ian Boucard, 29 ans, l’avait emporté de 279 voix face au candidat MoDem-LREM Christophe Grudler, 52 ans.

Mais le Conseil constitutionnel, saisi par monsieur Grudler, a invalidé l’élection de Ian Boucard. Le Conseil reproche au candidat LR d’avoir fait distribuer en fin de campagne deux tracts faussement présentés comme émanant de La France insoumise et du Front national, et appelant à voter pour lui au second tour.