Présidentielle: BuzzFeed et Mediapart révèlent le nom de conseillers de Marine Le Pen

FUITES Parmi ces sept conseillers « de l’ombre » se trouveraient des préfets, des énarques, des dirigeants d’entreprise du CAC 40, ou encore de hauts fonctionnaires...

C. Ape.

— 

Marine Le Pen
Marine Le Pen — PDN/SIPA

Mais qui conseille en secret la cheffe de file frontiste ? Ce lundi, une enquête conduite par Mediapart et BuzzFeed présente les identités et les profils de proches présumés de Marine Le Pen, e-mails, photos et documents à l’appui.

Parmi ces sept conseillers « de l’ombre » se trouveraient des préfets, des énarques, des dirigeants d’entreprise du CAC 40, ou encore de hauts fonctionnaires, révèlent les deux pure player.

Des profils qui peuvent surprendre alors que « sur les estrades, dans la presse, la candidate du FN fustige "l’UMPS" et les "grands commis" du CAC 40 », rapporte BuzzFeed. Et le pure player de rappeler que la cheffe de file frontiste « s’érige en "rempart contre l’argent roi" » et que le Front national « proposait de supprimer l’École nationale d’administration (ENA) ».

>> A lire aussi : Marine Le Pen aurait fait une «crise d'hystérie» avant le débat du second tour, selon deux journalistes

Des membres des cabinets de ministres RPR ou UMP

Pourtant, la plupart des conseillers, dont BuzzFeed donne plusieurs noms, « ont passé une partie de leur carrière dans les cabinets de ministres RPR ou UMP, époque Chirac ou Sarkozy, avant de réaliser, dans le secret, et parfois sous pseudonyme, la fameuse union des droites ».

BuzzFeed donne notamment pour exemple le nom de Jérôme Turot, 63 ans, major de la promotion Voltaire de l'ENA, au sein de laquelle se trouvaient notamment François Hollande ou Ségolène Royal. L’homme, aujourd’hui à la tête de son propre cabinet, a également été maître de conférences pour Sciences Po Paris et l’ENA. Interrogé par le pure player, il nie toute implication dans la campagne de Marine Le Pen.

Est nommé par ailleurs André Rougé, ancien collaborateur de Michel Debré, ancien du cabinet de Jacques Chirac à la mairie de Paris jusqu’en 1995 et actuel directeur du développement commercial d’un grand groupe du Cac 40. Le site révèle que celui-ci a participé à la campagne sous le pseudonyme « René Dargou ».