Notre-Dame-des-Landes: Valls n'a «toujours pas compris pourquoi» la ZAD n'a pas été évacuée en 2012

AEROPORT L'ancien Premier ministre a déclaré sur BFM que renoncer au projet de nouvel aéroport serait «une erreur»...

F.B.

— 

Manuel Valls
Manuel Valls — Crédit PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Invité dimanche soir de BFM TV, l’ancien Premier ministre Manuel Valls a invité le gouvernement à trancher en faveur de la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. « L’abandon du projet Notre-Dame-des-Landes serait une erreur, a-t-il affirmé. Je ne crois pas à l’idée de la rénovation de l’aéroport de Nantes. Notre-Dame-des-Landes doit servir à tout l’ouest de la France. De toute façon, dans les années qui viennent, nous aurons besoin de ce type d’équipement. »

Le regret de l’intervention de la ZAD

Manuel Valls est aussi revenu sur la suspension de la première tentative d’évacuation de la ZAD, la fameuse opération César, à l’automne 2012. Il était alors ministre de l’Intérieur. Jean-Marc Ayrault était son Premier ministre. « François Hollande et Jean-Marc Ayrault m’ont demandé de l’arrêter en septembre 2012 [c’était en fait novembre] et je n’ai toujours pas compris pourquoi. On n’aurait pas dû arrêter cette opération César. »

>> A lire aussi : L'abandon du projet n'apporterait «aucune solution», estime Jean-Marc Ayrault

Un joli tacle venant d’un élu qui n’a pas non plus expulsé les occupants de la ZAD lorsqu’il était Premier ministre, de mars 2014 à décembre 2016. Une non-intervention qu’il dit regretter aujourd’hui.

« L’évacuation de la ZAD aurait dû avoir lieu après la consultation populaire » en Loire-Atlantique (26 juin 2016), a-t-il ajouté sur BFM. « Elle n’a pas été possible. Il y avait l’idée difficile d’employer tant de gendarmes et de policiers au moment où il y avait la menace terroriste. Il y avait aussi cette tragédie de Sivens qui était dans les esprits », a-t-il justifié.