Nadine Morano, la Castafiore de Nicolas Sarkozy

PORTRAIT Qui est la nouvelle secrétaire d'Etat à la Famille?

Avec agence

— 

Nadine Morano, porte-parole de l'UMP
Nadine Morano, porte-parole de l'UMP — WITT / SIPA

Son visage se voit fréquemment sur les petits écrans. Nadine Morano, 44 ans, nommée mardi secrétaire d'Etat à la Famille, était jusqu'à présent une des porte-parole du parti présidentiel et revendique haut et fort son amitié avec Nicolas Sarkozy.

Bien connue pour son franc parler, cette «grande gueule», conseillère régionale de Lorraine depuis 2004, est porte-parole de l'UMP depuis juin 2007 aux côtés d'Yves Jego, qui fait lui aussi son entrée au gouvernement.

Au coeur de la polémique sur la rétention de sûreté, elle avait ainsi accusé en février le Parti socialiste de «se ranger du côté des assassins», après une levée de boucliers de l'opposition contre la saisine par Nicolas Sarkozy du président de la Cour de cassation à propos du texte.

Responsable des jeunes RPR de 1986 à 1989, elle est élue députée de la Vème circonscription de Meurthe-et-Moselle en 2002 puis réélue en juin 2007.

Euthanasie et adoption par des couples homos

Favorable à l'euthanasie et à l'adoption par des couples homosexuels, elle a siégé au sein de la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales (2002-2007) à l'Assemblée nationale, où elle s'occupait des questions de droits de l'enfant et de la famille. Depuis 2007, elle est membre de la Commission de la Défense et préside le groupe d'Amitié France-Tchad.

Née le 6 novembre 1963 à Nancy, diplômée de l'Université de Nancy et titulaire d'un DESS en communication, elle a été responsable de la Communication (2000-2002) du Parc Naturel Régional de Lorraine.

«Nadine Morano, c'est la Castafiore. Elle est sympa mais elle énerve tout le monde et tout le monde la fuit», déclarait récemment la Secrétaire d'Etat d'ouverture chargée de la Ville, Fadela Amara.

Elle a d'ailleurs subi récemment une cuisante défaite aux élections municipales de Toul, face à la maire sortante socialiste.