«Vous êtes un narvalow», le maire de Montreuil se paie Christophe Castaner après ses propos en soutien à Rayan Nezzar

POLEMIQUE « Il a un parcours génial, rare en politique, du talent, et là son vocabulaire de jeune de Montreuil le rattrape », aurait affirmé Christophe Castaner en soutien à Rayan Nezzar, porte-parole LREM...

R.L.

— 

Christophe Castaner, délégué général de La République en Marche, répond aux critiques suscitées par le projet de loi en préparation sur le droit d'asile le 31 décembre 2018

Christophe Castaner, délégué général de La République en Marche, répond aux critiques suscitées par le projet de loi en préparation sur le droit d'asile le 31 décembre 2018 — Jacques Witt / Sipa/SIPA

La polémique ne s’arrête plus. Après la nomination de Rayan Nezzar au poste de porte-parole de La République en marche, d'anciens tweets à lui datant de 2013, sont remontés à la surface. Notamment avec les termes injurieux « fiotte », « pute » ou encore « pouffiasse » à destination de journalistes ou de personnalités politiques, détaille Buzzfeed. 

>> «Pouffiasse», «pute»... Le nouveau porte-parole d'En marche présente ses excuses après des tweets «irréfléchis»

Depuis, le principal intéressé s’est excusé sur Twitter. « J’ai tenu des propos irréfléchis quand j’étais étudiant, je les regrette bien évidemment et présente toutes mes excuses pour ces mots qui ont pu choquer », explique-t-il. De son côté, le délégué général du parti présidentiel Christophe Castaner a volé à son secours…. maladroitement.  Selon RTL, ce proche d’Emmanuel Macron aurait expliqué : « Il a un parcours génial, rare en politique, du talent, et là son vocabulaire de jeune de Montreuil le rattrape ». De quoi fortement agacer les élus de la commune de Seine-Saint-Denis.

« Les mots sont abjects ! »

Le maire de la ville, Patrice Bessac, a jugé ces propos « indignes, méprisants et la preuve d’une méconnaissance profonde de notre ville et de ses habitants ». Le tout avant de réclamer des « excuses publiques » tout en qualifiant Castaner de « Narvalow », terme argotique emprunté au Romani signifiant « fou » et particulièrement en vogue à Montreuil où se tient le festival de hip hop Narvalow city show, rappelle Le HuffPost. 

« Les mots sont abjects ! Ils démontrent la bêtise crasse d’un ancien ministre, actuel député et nouveau président de LREM, pour qui la banlieue ne serait que synonyme d’insultes, de violence ou de peurs », ont indiqué les élu-e-s Front de gauche et apparentés de Montreuil, avant de conclure : « Cette remarque est un affront fait à toutes les Montreuilloises et tous les Montreuillois ! Il démontre sa parfaite méconnaissance de Montreuil, de l’autre côté du périphérique parisien et surtout son mépris de classe ! ».

Christophe Castaner a finalement réagi sur Twitter. « Pour n’avoir jamais eu l’occasion de m’exprimer sur Montreuil, j’espère avoir l’occasion que vous puissiez m’y inviter et m’expliquer ce qu’est un narvalow (j’ai quand même un doute sur le w) ».