«On peut la démissionner, aussi»... Quand Ségolène Royal agace au gouvernement

POLEMIQUE Les relations notamment entre Ségolène Royal et Nicolas Hulot sont à couteaux tirés…

M.B.

— 

Ségolène Royal à Paris en décembre 2017.
Ségolène Royal à Paris en décembre 2017. — ERIC PIERMONT / AFP

Elle n’a renoncé à rien. Visiblement, son poste d’ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique ne suffit pas complètement à Ségolène Royal pour exister. Ces dernières semaines, elle multiplie les interviews et montre qu’il faut toujours compter sur elle.

>> A lire aussi : Péages: L’Etat a-t-il passé un accord secret avec les sociétés d’autoroutes?

Fin novembre, elle fait la couverture de Paris Match et prévient : « Ma liberté retrouvée n’est pas un billet sans retour, je ne suis pas à la retraite ». Elle en profite au passage pour égratigner son successeur au ministère de l’Environnement sur ses positions concernant le glyphosate et le nucléaire. « Je n’ai pas sacrifié cinq ans de ma vie pour que tout soit détricoté », aurait-elle fait savoir au Premier ministre. Il y a deux semaines sur RTL, elle explique ne jamais fermer aucune porte. Une présence médiatique qui commence à agacer au sein de l’exécutif à en croire un article du Parisien publié ce mardi. « Elle est épouvantable ! », explique ainsi un ministre auprès du quotidien.

« Si elle veut parler, qu’elle se fasse réélire »

« Elle a voulu être ambassadeur, elle a un devoir de silence. Si elle veut parler, qu’elle se fasse réélire. On peut la démissionner aussi ! », explique un autre membre du gouvernement. En effet, c’est Emmanuel Macron​ qui l’a nommé à ce poste en septembre. Un geste qui serait loin d’être désintéressé à en croire un ami de Ségolène Royal : « Il sait très bien ce qu’une Ségolène en liberté peut faire ». Pourtant ça n’empêche pas l’ancienne ministre de dire ce qu’elle pense.

>> A lire aussi : Côte d'Azur: Marineland part en guerre contre l'arrêté anti-reproduction de Ségolène Royal

Résultat, Nicolas Hulot n’en pourrait plus : « Il en a marre…. Elle veut faire croire qu’elle est toujours ministre de l’Ecologie », explique au Parisien un membre de l’exécutif. Pour éviter que la situation ne dégénère entre les deux, Nicolas Hulot lui aurait proposé de se rencontrer en janvier. Vont-ils réussir à faire retomber la pression ? Ségolène Royal prévient déjà : elle veut continuer son combat sur le climat. « Je suis capable de faire plus ! ». A bon entendeur !