Gérald Darmanin a-t-il l'argent qui lui brûle les doigts?

TRANSPARENCE Malgré des revenus conséquents, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, ne possède quasiment rien...

G. N.

— 

Gérald Darmanin est un ministre particulièrement dépensier.
Gérald Darmanin est un ministre particulièrement dépensier. — AFP

Mais que diable fait-il de son argent ? Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, possède l’un des patrimoines les plus petits du gouvernement, selon  les déclarations de patrimoines publiées vendredi 15 décembre par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

>> A lire aussi : Ministre de l'Ecologie, Nicolas Hulot possède pas moins de six voitures

D’après ce qu'il a déclaré, il possède un terrain de moins de deux hectares non constructible d’une valeur de 30.000 euros, 1.592 euros en assurance vie, 8.477 euros sur un compte courant à La banque Postale et une Citroën d’une valeur de 8.200 €. Et c’est tout. Avec 48.269 euros, on est loin des patrimoines de Muriel Pénicaud et de Nicolas Hulot qui dépassent tranquillement les 7 millions d'euros.

Pas loin de 100.000 euros de gains par an

Que Gérald Darmanin ne possède rien n’est pas en soi un problème, ce qui est intrigue est qu’il dispose pourtant de revenus confortables. Député de la 10e circonscription du Nord de 2012 à 2016, il a touché 7.209,74 euros brut d’indemnité parlementaire par mois, sans compter l’indemnité de résidence ni l’indemnité de fonction, soit tout de même, et a minima, 86.516,88 euros brut par an.

Les revenus de Gérald Darmanin.
Les revenus de Gérald Darmanin. - HATVP

Mieux, selon sa déclaration à la HATVP, il a empoché en 2016 43.594 euros net comme maire de Tourcoing, plus 28.835 euros net comme vice-président du Conseil régional et 18.497 euros net en tant que vice-président de la Métropole européenne de Lille. Au total, l’actuel ministre a gagné 90.926 euros net l’an dernier. Or d’après ses déclarations, il ne lui reste plus que 10.000 euros, le terrain non constructible ayant été acheté en 2010 et la Citroën en 2015. Ce qui signifie, et en estimant qu’il n’a rien économisé en 2017, qu’il a dépensé près de 80.000 euros en achats quotidiens en 2016. Ce qui fait de lui, un ministre des Comptes publics davantage cigale que fourmi.