Ministre de l'Ecologie, Nicolas Hulot possède pas moins de six voitures

VROUM VROUM Et Nicolas Hulot a une petite préférence pour les modèles allemands…

G. N.

— 

«Mais qu'est-ce que j'ai fait des clés de la BM?»
«Mais qu'est-ce que j'ai fait des clés de la BM?» — FABRICE COFFRINI / AFP

Ça fait toujours un peu tâche. Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, possède en tout 9 véhicules à moteur dont 6 voitures, selon les déclarations de patrimoines publiées vendredi 15 décembre par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Le parc automobile de Nicolas Hulot.
Le parc automobile de Nicolas Hulot. - HATVP

Parmi ces véhicules, on trouve ainsi un bateau, une moto BMW et un scooter, mais électrique tout de même. Et au sein de son parc automobile, Nicolas Hulot, possède une BMW, achetée 33.000 euros et surtout une Volkswagen achetée cette année pour la modique somme de 50.000 euros. Moins glamour, il y a aussi un Peugeot Boxer, sorte de gros utilitaire, peut-être pour transporter le matériel de kitesurf. Enfin notons la présence d’une 2CV, achetée elle aussi en 2017.

Plus de 100.000 euros de véhicules à moteur

D’ailleurs chose étonnante, dans sa déclaration Nicolas Hulot n’hésite pas à préciser le modèle quand celui-ci est plutôt populaire (2CV, Boxer, scooter électrique) mais omet les détails quand il s’agit d’une BMW ou d’une Volkaswagen… Au final, la valeur totale des véhicules à moteur du ministre de l’écologie atteint tout de même 105.000 euros.

>> A lire aussi : Qui sont les ministres millionnaires du gouvernement?

De manière générale, son patrimoine total se monte à plus de 7 millions d’euros. Nicolas Hulot a ainsi déclaré une maison de plus de 300 mètres carrés en Corse​ estimée à plus d’un million d’euros, ainsi que plusieurs autres biens immobiliers en Côte d’Armor et en Savoie dont il est copropriétaire, d’une valeur totale de 1,9 million.

>> A lire aussi : «Je n’ai pas changé d’un iota dans mes convictions, dans ma détermination» affirme Nicolas Hulot

A cela s’ajoute sa société Eole, qui encaisse ses droits d’auteurs et les royalties des produits dérivés Ushuaïa et dont la valeur est estimée à 3,1 millions d’euros, tandis que le total de ses contrats d’assurance vie, instruments financiers, comptes courants et produits d’épargne atteint environ 1,17 million d’euros.