Hauts-de-France : Après Xavier Bertrand, la région fait sécession avec Les Républicains de Laurent Wauquiez

POLITIQUE Dans le sillage de Xavier Bertrand, quatre vice-présidents de la région des Hauts-de-France ont quitté Les Républicains, après l'élection de Laurent Wauquiez…

Gilles Durand

— 

Xavier Bertrand, président de la rgion Hauts-de-France.
Xavier Bertrand, président de la rgion Hauts-de-France. — SIPA
  • Le président des Hauts-de-France a annoncé lundi soir qu’il quitte Les républicains.
  • Quatre vice-présidents lui emboîtent le pas et démissionnent à leur tour.
  • Certains élus confirment leur soutien à Laurent Wauquiez, nouveau président LR

Démissions en cascade. Lundi soir au JT de France 2, Xavier Bertrand a annoncé qu’il quittait « définitivement » Les Républicains (LR) après l’élection, dimanche, de Laurent Wauquiez à la présidence du parti. Le président du conseil régional des Hauts-de-France a affirmé qu’il « ne reconnaissait plus (sa) famille politique ».

A l’instar de leur président, quatre vice-présidents de la Région ont d’ores et déjà décidé de suivre la même voie. Florence Bariseau, Guillaume Delbar, Franck Dhersin et Philippe Rapeneau ont fait savoir qu’ils n’adhéraient plus, non plus, aux valeurs de LR tendance Wauquiez.

>> A lire aussi : «Ce n'est pas acceptable»... Wauquiez fustige la décision de Xavier Bertrand de quitter le parti

« Ma droite est sociale »

« Je ne peux pas rester dans un parti dont le président n’a pas choisi clairement entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Ma droite est sociale, gaulliste ouverte et tournée vers l’avenir », a écrit, sur Twitter, Guillaume Delbar, par ailleurs maire de Roubaix.

A contrario, la maire de Calais, Natacha Bouchart, a affirmé sur le réseau social vouloir « rester auprès de Laurent W [auquiez] afin de redresser notre parti », tout en respectant « la décision de Xavier B [ertrand] ». Sébastien Huyghe, autre personnalité qui siège au conseil régional, est sur la même longueur d’onde.

« Laurent Wauquiez n’est pas le mal absolu »

Comment, dès lors, l’exécutif du conseil régional va-t-il négocier cette scission idéologique ? « Ça ne va pas nous empêcher de travailler ensemble, assure Florence Bariseau. Nous avons été élus sur un projet commun. »

Pour Sébastien Leprêtre, qui avait fait le même choix de quitter LR, il y a sept mois, la décision de Xavier Bertrand a le mérite de clarifier la situation. « Il est cohérent avec sa majorité régionale qui est très ancrée au centre », explique-t-il, précisant, par ailleurs, que « Laurent Wauquiez n’est pas le mal absolu, mais simplement la suite logique d’un changement idéologique qui s'instaure depuis le tandem Buisson-Sarkozy en 2012 ».