Nadine Morano au soir de la victoire de Laurent Wauquiez à la présidence des Républicains, le 10 décembre 2017.
Nadine Morano au soir de la victoire de Laurent Wauquiez à la présidence des Républicains, le 10 décembre 2017. — WITT/SIPA

LAICITE

Laïcité: Morano dénonce «une instrumentalisation» par «l'islam» contre «nos racines chrétiennes»

« Pendant 84 ans, nous avons été tranquilles en vivant en pleine harmonie avec nos racines chrétiennes et la loi sur la laïcité sans que personne ne dise rien », a notamment relevé Nadine Morano…

La députée européenne LR Nadine Morano a dénoncé ce lundi « l’instrumentalisation » de la laïcité par « l’islam » afin de « combattre » les racines chrétiennes de la France.

« Quand j’étais petite, on faisait le sapin de Noël à l’école, quand mes enfants étaient petits on faisait les œufs de Pâques à l’école (…) , il y a même la prime de Noël et là tout le monde est content quand il s’agit de toucher la prime de Noël », a expliqué Nadine Morano sur LCI. « Bizarrement, on attaque notre culture en se servant de la laïcité, et notre culture, c’est que la France est un pays aux racines chrétiennes, que ça ne changera jamais », a-t-elle ajouté.

L’islam utilisé pour combattre les racines chrétiennes de la France

Pour l’ancienne ministre chargée de l’Apprentissage, « c’est en 1989 qu’ont commencé les problèmes avec la laïcité, notamment avec la question du voile à l’école ».

>> A lire aussi : VIDEO. Croix de Ploërmel: Nadine Morano dégaine une pétition pour inscrire «les racines chrétiennes dans la Constitution»

« Pendant 84 ans, nous avons été tranquilles en vivant en pleine harmonie avec nos racines chrétiennes et la loi sur la laïcité sans que personne ne dise rien, et le problème est venu de l’utilisation, de l’instrumentalisation de l’islam (…) dont certains se servent aujourd’hui, pour combattre nos racines chrétiennes, voilà c’est ça la réalité », a poursuivi l’élue de Meurthe-et-Moselle.

« Comme si les crèches étaient un danger pour la France ! »

Interrogée sur la pétition qu’elle avait lancée en novembre « pour inscrire dans la Constitution les racines chrétiennes de la France », à la suite d’une polémique sur une croix en Bretagne dont le Conseil d’Etat demandait le retrait, Nadine Morano a répondu qu’elle « ne met pas hors du jeu une partie de la population ».

Elle a également défendu l’initiative de Laurent Wauquiez d’exposer des santons au siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, après que la justice avait interdit la crèche de Noël installée l’an dernier. « Comme si les crèches étaient un danger pour la France ! », a-t-elle ainsi ironisé.