Les Républicains: Laurent Wauquiez élu président du parti avec 74,64% des voix

ELECTION Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes est élu président du parti avec près de 75% des voix...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Laurent Wauquiez, élu président du parti Les Républicains, le 10 décembre 2017 à Paris.
Laurent Wauquiez, élu président du parti Les Républicains, le 10 décembre 2017 à Paris. — JACQUES DEMARTHON / AFP
  • Laurent Wauquiez a été élu ce dimanche, dès le premier tour, président des Républicains (LR).
  • Il recueille 74,64% des suffrages exprimés, contre 16,11% pour Florence Portelli et 9,25% pour Maël de Calan.
  • Laurent Wauquiez a recueilli 73.554 voix contre 15.876 pour la maire de Taverny (Val-d'Oise) Florence Portelli et 9.113 voix pour l'ancien porte-parole d'Alain Juppé, Maël de Calan.

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a été élu ce dimanche président du parti Les Républicains avec 74,64 % des suffrages exprimés, a annoncé Anne Levade, la présidente de la haute autorité du parti.

Laurent Wauquiez totalise 74,64 % des voix (73.554 votes), quand Florence Portelli recueille 16,11% des votes (15 876 voix), et 9,25% ( soit 9.113 votes) pour Maël de Calan. La participation est plus élevée que pronostiquée, avec 99.597 votants (sur un total de 234.556 adhérents à jour de cotisation), soit 42,46 % des inscrits. Les votes blancs restent marginaux, représentant 1.054 voix.

« Oui, je suis convaincu que la France a besoin de la droite »

Le nouveau patron de LR a promis dans une allocution « une nouvelle ère pour la droite ». « Nous allons tout reconstruire, tout renouveler avec des nouveaux visages », a-t-il ajouté, annonçant « une droite qui assume ses valeurs (…) qui ne cachera plus dans des petits renoncements ». Laurent Wauquiez a adressé son respect pour ses concurrents qu’il a fait applaudir.

>> A lire aussi: QUIZ. Les Républicains: Connaissez-vous Laurent Wauquiez?

« Oui, je suis convaincu que la France a besoin de la droite », a appuyé Laurent Wauquiez, expliquant être « au début d’une renaissance ».

Défaite, Florence Portelli a jugé que «cette élection a montré que Les Républicains était un parti malade, mais qui n'était pas mort», précisant que moins d'un adhérent LR sur deux s'est prononcé à cette élection. «Cette majorité silencieuse doit aussi avoir une voix. Et cette voix-là, je compte l'incarner, comme celle des 16% qui m'a porté ses suffrages», a ajouté la maire LR de Taverny devant ses soutiens et la presse.

Quant à Maël de Calan, il a affirmé que sa ligne qualifiée de modérée est «soutenue par une majorité de l'électorat» à droite.

La victoire de Laurent Wauquiez était sans suspense, l’ancien ministre étant le favori de cette campagne. Cette victoire dès le premier tour lui confère une plus grande légitimité pour commencer son exercice à la tête du parti de droite. Mais les défis sont nombreux pour le chef de parti, comme 20 Minutes vous l’explique dans l’article ci-dessous…

>> A lire aussi: Les Républicains: Les défis de Laurent Wauquiez, nouveau patron de la droite