Election du président des Républicains: Des adhérents fustigent l’utilisation de l’écriture inclusive, la Haute autorité parle d'une «boulette»

ELECTION Sur la page du site où les adhérents sont appelés à voter, on pouvait en effet lire « Voici la liste des candidat-e-s à la présidence »…

H. B. et O. P.-V.

— 

Illustration de la porte du siège du parti Les Républicains à Paris, le 29 novembre 2016
Illustration de la porte du siège du parti Les Républicains à Paris, le 29 novembre 2016 — BERTRAND GUAY / AFP

« Incompréhensible », « désastre », « honte »… Alors que les adhérents  des Républicains sont appelés à voter ce dimanche pour élire leur nouveau président, plusieurs votants ont découvert avec étonnement que le site internet du parti, qui héberge le vote électronique, utilisait l’écriture inclusive.

Sur la page du site où les adhérents sont appelés à voter, on pouvait en effet lire « Voici la liste des candidat-e-s à la présidence de Les Républicains dans l’ordre arrêté par tirage au sort par la Haute Autorité ».

Selon le service communication des Républicains joint par 20 Minutes, l’utilisation de l’écriture inclusive est « un choix de la Haute autorité» présidée par Anne Levade. « Aucune modification n’est possible avant la fin du scrutin », a précisé le parti. Anne Levade précise de son côté qu'il s'agit d'une «boulette» : «C'est une formulation du prestataire de service qui est passée entre les gouttes. Nous avons été attentifs sur tout, la taille des boutons, le design, mais personne n'a vu ça. En tout cas, il n'y a aucune volonté politique de notre part. Et si c'est la seule boulette durant le déroulement du vote, je m'en réjouirai», sourit la présidente de la Haute autorité.

« Totalement incompréhensible »

« Et pendant ce temps, les Républicains utilisent l’écriture inclusive dans le cadre de leur élection interne. Jean d’Ormesson vient de mourir une seconde fois… Pauvre droite, pauvre France ! », a tweeté samedi soir un internaute. En moins de 24 heures, son message a été retweeté des milliers de fois.

>> A lire aussi : Pourquoi l'écriture inclusive suscite un tel débat

« Quel désastre en effet… », a commenté l’ancien ministre Luc Ferry, farouche opposant à l’écriture inclusive. Jens Villumsen, conseiller national LR et proche de Valérie Pécresse, a aussi réagi sur les réseaux sociaux. « Je n’ai plus de mot », a-t-il indiqué, joignant à son tweet une capture d’écran. « Totalement incompréhensible », a pour sa part jugé Arnaud Poulain, un autre cadre LR d’Île-de-France.