Edouard Philippe a réuni pour la première fois «le comité de la majorité», un comité très masculin…

LA REPUBLIQUE EN MARCHE « L’idée, c’est d’avoir un moment de réflexion à plusieurs, voir ce qui marche et ce qui ne marche pas, pour se projeter sur le moyen terme », explique-t-on à Matignon…

H. B.

— 

Edouard Philippe (au centre) Premier ministre, lors de la convention du parti La Republique En Marche (LREM) le 8 juillet 2017 à Paris
Edouard Philippe (au centre) Premier ministre, lors de la convention du parti La Republique En Marche (LREM) le 8 juillet 2017 à Paris — J.E.E/SIPA

Première réunion de famille. Le Premier ministre Edouard Philippe a réuni pour la toute première fois ce mercredi soir à Matignon un « comité de la majorité », composé des poids lourds de la majorité et de l’exécutif, a indiqué son entourage.

« L’idée, c’est d’avoir un moment de réflexion à plusieurs, voir ce qui marche et ce qui ne marche pas, pour se projeter sur le moyen terme », explique-t-on à Matignon.

Très peu de femmes autour de la table…

Dans la liste des convives, une vingtaine de personnes, pour la plupart des hommes, relate Le Parisien. Etaient notamment présents  le président de l’Assemblée nationale François de Rugy, les présidents des groupes parlementaires LREM Richard Ferrand et François Patriat, et celui du MoDem à l’Assemblée, Marc Fesneau.

>> A lire aussi : Griveaux devient porte-parole du gouvernement, Dussopt nommé secrétaire d'Etat à la Fonction publique

Côté partis, François Bayrou et Marielle de Sarnez étaient présents, de même que le secrétaire d’Etat et nouveau patron de LREM, Christophe Castaner. Côté gouvernement, on notait aussi la présence de Gérald Darmanin (Comptes publics), Benjamin Griveaux (Porte-Parolat), Stéphane Travert (Agriculture), Sébastien Lecornu (Transition écologique), Julien Denormandie (Cohésion des territoires) ou encore Jacqueline Gourault (Intérieur). Le conseiller politique d’Emmanuel Macron, Stéphane Séjourné, faisait également partie des invités. Selon Le Figaro, Gérard Collomb (Intérieur), Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères), Bruno Le Maire (Économie), en déplacement à l’étranger, étaient excusés.

Autour de la table, très peu de femmes étaient donc présentes. Elles n’étaient en effet que deux, soit à peine un dixième de l’assemblée, note Le Lab d'Europe 1.