Thierry Solère, désormais membre de la majorité, s'accroche à son poste de questeur à l'Assemblée

ASSEMBLEE NATIONALE « Les trois questeurs appartiennent désormais au même parti, ce n’est pas acceptable », a déclaré Laurent Wauquiez, le favori à la présidence des Républicains…

H. B.

— 

Thierry Solère à Boulogne en mai 2017.
Thierry Solère à Boulogne en mai 2017. — Yann Bohac/SIPA

« Je n’ai aucune raison de démissionner ». Le député Thierry Solère, qui annoncé ce dimanche son ralliement à la République en Marche (LREM), refuse de céder son poste de questeur à l’Assemblée nationale. « J’ai été élu, je n’appartiens pas à un parti politique, c’est mon histoire », a-t-il fait valoir.

Plusieurs élus Les Républicains, Laurent Wauquiez en tête, ont réclamé ce dimanche matin sa démission. « Avec Thierry Solère, les trois questeurs, ce qui n’est jamais arrivé, appartiennent au même parti. Ce n’est pas acceptable. Il faut plus diversité dans la parole républicaine », a dénoncé Laurent Wauquiez lors du « Grand Rendez-vous » d’Europe 1, CNews et des Echos.

« C’est une question de respect de la démocratie ! »

« Depuis 1973, deux questeurs appartiennent à la majorité parlementaire, le troisième questeur étant un membre de l’opposition », souligne en effet la fiche de synthèse sur les questeurs sur le site du Parlement. Lors de son élection à ce poste en juin dernier, Thierry Solère faisait encore partie de l’opposition. Aujourd’hui, les trois questeurs (Thierry Solère, Laurianne Rossi et Florian Bachelier) sont donc tous membres de la majorité.

>> A lire aussi : Exclus des Républicains, Darmanin, Lecornu et Solère se déclarent adhérents à LREM

Et la droite ne compte pas laisser passer cela. Emboîtant le pas à Laurent Wauquiez, de nombreux élus Les Républicains ont fait part de leur mécontentement. « Solère rejoint En Marche. Il doit donc démissionner du poste de questeur de l’Assemblée. Pas question d’avoir les trois questeurs chez En Marche. C’est une question de respect de la démocratie ! », a tweeté le député LR du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle.

Julien Dive, député LR de l’Aisne, a lui directement interpellé Christophe Castaner, patron de LREM et secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement. « Pour respecter l’équilibre parlementaire, le Ministre en charge, @CCastaner doit demander à son militant #Solère de quitter la Questure », a-t-il tweeté.