Hauts-de-France: Les comptes de campagne des régionales 2015 dévoilent certaines cachotteries

POLITIQUE Le site d’informations Daily Nord a épluché les comptes de campagnes des candidats aux régionales 2015 et en tire quelques enseignements…

G.D.

— 

Xavier Bertrand, président (LR) de la région Hauts-de-France.
Xavier Bertrand, président (LR) de la région Hauts-de-France. — S. Alcalay / SIPA

Une élection peut-elle dépendre du budget dépensé en campagne ? Ce fut le cas aux Régionales 2015 dans les Hauts-de-France, constat dressé par le site d'informations Daily Nord qui a épluché les comptes de campagne des différents candidats. Et les révélations ne s’arrêtent pas là.

Un coût de 28 centimes par électeur

En effet, il s’avère que c’est Xavier Bertrand (LR) qui a le plus dépensé : 1,68 million d’euros (le seuil est fixé à 1,74 million). Marine Le Pen (FN) suit avec 1,22 million, devant le socialiste Pierre de Saintignon (750.000 euros), le communiste Fabien Roussel (435.000 euros) et l’écologiste Sandrine Rousseau (315.000 euros).

>> A lire aussi : Les présidents des nouvelles régions françaises prennent les commandes

Le classement des dépenses correspond exactement au résultat dans les urnes pour les cinq premiers. La prime du plus économe revient au candidat (LO) Eric Pecqueur avec 9.300 euros.

Côté remboursement par l’Etat de ces frais de campagne, c’est également Xavier Bertrand qui arrive en tête avec 828.000 euros (soit quasiment le maximum autorisé). Une somme qui représente 28 centimes par électeurs de la région.

Un sondage concernant Martine Aubry

Mais en consultant les comptes, l’équipe de Daily Nord a découvert quelques cachotteries des candidats. Ainsi Marine Le Pen a tenté, en vain, de faire passer deux contraventions routières dans ses comptes de campagnes. La commission des comptes de campagne a retoqué cette demande.

Côté PS, les factures de Pierre de Saintignon révèlent qu’une enquête d’opinion a été commandée à l’institut de sondage Odoxa concernant une éventuelle candidature de Martine Aubry à la place de son adjoint à la mairie de Lille. Il apparaît que Martine Aubry aurait eu de bien meilleures chances de figurer à la deuxième place devant Xavier Bertrand, mais ses chances de victoire au second tour restaient minimes face à Marine Le Pen. La maire de Lille a préféré ne pas prendre de risques.

« Notre région au travail », enfin presque

Enfin, dernières révélations, Xavier Bertrand, qui n’était pas encore président de région, a bien souvent préféré faire appel à des sociétés parisiennes plutôt que régionales pour réaliser sa campagne de communication « Notre région au travail ».

Par exemple, c’est un photographe basé à Paris qui a réalisé « une série d’images dans le Nord de la France pour affiches et supports de communication ». Néanmoins, l’imprimeur a été choisi à Saint-Quentin, ville dont Xavier Bertrand était le maire. Quant à l’équipe de Marine le Pen, c’est aux Pays-Bas qu’elle a acheté des photos et l’affiche de campagne a été réalisée par une graphiste… de Toulouse.