Le PS entame une procédure d'exclusion de Gérard Filoche après le tweet d'un montage montrant Macron en nazi

POLEMIQUE Ce montage représentant Emmanuel Macron portant un brassard nazi au bras gauche, la croix gammée remplacée par un dollar, provient d'un site d'extrême-droite...

B.D.

— 

Gérard Filoche, membre du PS, le 17 décembre à Paris.
Gérard Filoche, membre du PS, le 17 décembre à Paris. — LAURENT CHAMUSSY/SIPA

Gérard Filoche, membre du bureau national du Parti socialiste, est sous le coup d'une procédure d'exclusion du parti, après un tweet jugé complotiste et antisémite.

Vendredi peu après 22h, il a tweeté un montage représentant Emmanuel Macron portant un brassard nazi au bras gauche, la croix gammée remplacée par un dollar, dans une position victorieuse, bras écartés au-dessus de la terre, aux côtés de Patrick Drahi (PDG d'Altice), Jacob Rotschild et Jacques Attali. Le tout est encadré par des drapeaux américain et israélien, des billets de banque et la légende : «En Marche vers le chaos mondial». Gérard Filoche commente dans le même tweet: «Un sale type, les Français vont le savoir tous ensemble bientôt.»

Le tweet a été rapidement supprimé, mais les «capture-écran» étaient déjà faites et n'ont pas manqué de créer l'indignation.

Ce samedi matin, Gérard Filoche a tenté d'expliquer, toujours sur Twitter: «A priori, l’image Macron + argent est totalement banale. Il y en a 100 comme ça. A l'examen, ce montage et sa source sont bad. Dès que j'ai su je l'ai retiré. Tout à fait désolé !» Et de persister dans la tendence complotiste: «Quand (sic) à la cabale en meute elle vise autre chose, non ? »

Effectivement, «bad», le montage l'est: il trouve sa source dans les milieux d’extrême-droite, et notamment sur le site du mouvement Egalité et réconciliation d'Alain Soral. BFM TV rappelle ainsi que l'essayiste d'extrême-droite a été cité à comparaître devant le Tribunal de grande instance de Paris en septembre dernier pour avoir diffusé le montage et ainsi «directement provoqué à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée».

Rachid Temal, membre de la direction collégiale du PS, a indiqué dès vendredi soir sur le réseau social avoir «engagé une procédure d'exclusion» à son encontre.

De son côté, Jacques Attali a déclaré qu'il porterait plainte «si ce tweet n'est pas un fake».