La cote de popularité de Nicolas Sarkozy remonte un peu

SONDAGE Pour la première fois depuis des semaines...

Avec agence

— 

Le président français Nicolas Sarkozy s'est redit prêt à aller chercher Ingrid Betancourt, l'otage franco-colombienne détenue par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), estimant qu'elle est "en danger de mort", vendredi à Johannesburg.
Le président français Nicolas Sarkozy s'est redit prêt à aller chercher Ingrid Betancourt, l'otage franco-colombienne détenue par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), estimant qu'elle est "en danger de mort", vendredi à Johannesburg. — Rémy de La Mauviniere AFP/Pool

Une éclaircie dans la Sarkozie. Pour la première fois depuis des semaines, le Président voit sa popularité remonter, avec 2 points de plus d'opinions «favorables» sur son action (41% en mars, contre 39% en février), selon le baromètre Ipsos-«Le Point» à paraître jeudi.

A moins d'une semaine du premier tour des municipales, le chef d'Etat, qui avait atteint son plus bas niveau de popularité dans ce baromètre en février, avec 58% d'opinions «défavorables», voit ce taux baisser également de 2 points, à 56% (3% ne se prononcent pas).

Fillon continue sa progression

La cote de popularité de François Fillon continue de son côté à progresser, l'action du Premier ministre étant jugée de manière favorable par 59% des personnes interrogées (52% en février, +7), défavorable par 33% (40% en février, -7).

Concernant les municipales, 24% des personnes interrogées «certaines d'aller voter au premier tour» déclarent vouloir exprimer leur «opposition à Nicolas Sarkozy et au gouvernement», contre 18% leur «soutien», 55% n'entendant exprimer «ni l'un ni l'autre» (3% ne se prononcent pas).