LREM: Damien Amdam dénonce ceux qui partent «en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage»

POLEMIQUE Après les nombreuses réactions, le député LREM s’est excusé sur son compte Twitter…

Manon Aublanc

— 

Damien Adam, député LREM de Seine-Maritime le 13 mai 2017 à Paris.
Damien Adam, député LREM de Seine-Maritime le 13 mai 2017 à Paris. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Une petite phrase qui n’est pas passée inaperçue. Dans une interview donnée à Paris Normandie, le député LREM de Seine-Maritime, Damien Adam, s’est insurgé contre les « personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage ». Une déclaration qui a suscité de nombreuses réactions.

>> A lire aussi : Assurance chômage: Qui sont les gagnants et les perdants des nouvelles règles?

Alors qu’il était interrogé sur le statut des demandeurs d’emploi et sur la possibilité de durcir les contrôles des chômeurs, le jeune député de 28 ans a donné son avis : « Ce n’est pas une question de sévérité mais plutôt de définir des règles claires et comprises par tout le monde. Car quand vous êtes salarié et que vous voyez certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage, il est légitime de se dire que ce système marche sur la tête ! ».

>> A lire aussi : Assurance chômage: Les allocations françaises dissuadent-elles vraiment de reprendre un travail?

« La liberté, ce n’est pas de bénéficier des allocations-chômage pour partir deux ans en vacances »

Une petite phrase qui a notamment fait réagir des élus communistes de Rouen ainsiqu’Arnaud Mouillard, un élu PS de Seine-Maritime.

L’intéressé a fait marche arrière, s’excusant via un message posté sur son compte Twitter : « Je regrette que mes propos aient pu blesser. Mon intention n’a jamais été d’incriminer tous les chômeurs », a écrit le jeune élu.

>> A lire aussi : L’assurance-chômage «universelle» de Macron moins généreuse que prévu?

Et ce n’est pas la première fois que la question des indemnités chômage et de leur utilisation fait débat. En octobre dernier, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, avait déclenché une polémique après avoir dit que « la liberté, ce n’est pas de bénéficier des allocations-chômage pour partir deux ans en vacances ». Même son de cloche pour Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains et président de la région Auvergne Rhône-Alpes, qui avait accusé Pôle emploi de conseiller aux chômeurs de « profiter de la vie ».

>> A lire aussi : Emploi: 14% des chômeurs contrôlés ont été radiés

Pourtant, nos confrères des Echos révélaient, ce jeudi, que 86 % des personnes contrôlées par Pôle emploi ont démontré qu’elles remplissaient bien leurs obligations. On ne sait bien si Damien Adam a déjà lu ces chiffres.