Emplois familiaux: Les petits arrangements de certains députés LREM pour embaucher leurs proches

ASSEMBLEE NATIONALE La loi sur la moralisation de la vie publique, qui interdit les emplois familiaux, doit entrer en vigueur le 15 décembre prochain…

H. B.

— 

Illustration de l'Assemblée nationale.
Illustration de l'Assemblée nationale. — SIPA

Petits arrangements entre collègues… Alors que la loi sur la moralisation de la vie publique doit entrer en vigueur le 15 décembre prochain, certains députés de la majorité présidentielle auraient trouvé une petite combine pour contourner l’interdiction des emplois familiaux au Parlement.

Après avoir épluché les déclarations des parlementaires transmises à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP), le site Streetpress a découvert que deux députés de La République en marche (LREM), Christophe Arend et Bertrand Sorre, employaient en tant qu’attachés parlementaires les enfants de leurs collègues Nicole Trisse et Patrick Vignal.

« Son CV a dû convenir »

Christophe Arend, député LREM de Moselle, déjà visé par une plainte pour harcèlement sexuel, compte ainsi parmi ses attachés parlementaires Charlie Trisse, fille de Nicole Trisse, elle-même députée LREM de Moselle. Contactée par LCI, l’élue confirme l’emploi occupé par sa fille : « Cela fait trois ans qu’elle travaille dans la sphère politique. Elle y est depuis plus longtemps que moi » (…) Son CV a dû convenir et, de plus, elle a une fine analyse de la Moselle-est », explique Nicole Trisse qui précise « qu’il ne s’agit pas d’un emploi croisé » puisqu’elle n’a « pas embauché le fils de Christophe Arend ».

>> A lire aussi : Pour les députés LR, l'interdiction des emplois familiaux est une «discrimination à l'embauche»

Autre élu pointé du doigt, Bertrand Sorre, député LREM de la Manche. Il emploie Maryll Vignal, fille de Patrick Vignal, lui aussi député LREM de l’Hérault. « Je ne le connaissais pas avant que ma fille ne travaille pour lui », s’est défendu Patrick Vignal, ajoutant qu’il avait été « l’un des premiers » à appliquer les nouvelles règles en matière d’emploi familial.

Des emplois indirects tolérés mais qui doivent être déclarés au bureau de l’Assemblée

Streetpress a également épinglé une élue des Républicains. Le site révèle que Valérie Bazin-Malgras, députée LR de l’Aube, a embauché la fille et la belle-fille de Jean-Claude Mathis, député sortant qu’elle a remplacé, et qui est désormais son suppléant.

Ces pratiques d’emplois indirects sont tolérées mais devront être déclarées au bureau de l’Assemblée nationale d’ici au 15 décembre, précise Streetpress.