Pour 50% des Français, il est trop tôt pour juger Macron

SONDAGE 53 % des sondés estiment que le président de la République « fait de la politique autrement »…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président de la République Emmanuel Macron est arrivé le 26 octobre 2017 en Guyane pour une visite de 48h qui intervient dans un climat tendu.
Le président de la République Emmanuel Macron est arrivé le 26 octobre 2017 en Guyane pour une visite de 48h qui intervient dans un climat tendu. — RONAN LIETAR / POOL / AFP

Si 50% des Français jugent qu'il est encore trop tôt pour juger l'action d'Emmanuel Macron six mois après son élection, ils sont 37% à la juger décevante alors que 12% s'en déclarent satisfaits, selon un sondage Elabe pour BFM TV publié lundi.

Parmi les réformes jugées marquantes du président Macron, 37% des Français citent la hausse de la CSG (contribution sociale généralisée), suivie de la réforme du Code du travail (35%) puis de la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages (34%), selon le sondage.

Viennent ensuite la baisse de cinq euros des APL (Aides personnalisées au logement) (29%) et le remplacement de l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune) par l'IFI (simple impôt sur la fortune immobilière) (27%).

Les «fainéants» ont marqué l'opinion

A propos de trois promesses de la campagne électorale d'Emmanuel Macron, 53% des Français estiment qu'il «fait de la politique autrement» (contre 46% qui ne le pensent pas), 49% qu'il «dépasse les clivages politiques» (contre 50%) et 43% qu'il «transforme le pays» (contre 56%).

Interrogés sur les déclarations et les décisions les plus marquantes du chef de l'Etat, les sondés sont 40% à mettre en tête sa petite phrase selon laquelle il ne cèdera pas «aux fainéants» sur la réforme du Code du travail, puis la démission du Chef d'Etat-Major des Armées le général Pierre de Villiers (29%) enfin la phrase «foutre le bordel» à propos de l'action de manifestants lors d'une visite en Corrèze (24%).

Sondage réalisé sur un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus interrogées par Internet les 3 et 4 novembre 2017, selon la méthode des quotas.