La ministre Muriel Pénicaud confie avoir été victime de harcèlement sexuel au début de sa carrière

GOUVERNEMENT Les faits se sont produits « lors de son premier emploi dans le public », quand elle était « jeune »…

H. B.

— 

La ministre du Travail Muriel Penicaud.
La ministre du Travail Muriel Penicaud. — Thibault Camus/AP/SIPA

A son tour, elle témoigne. Dans une interview publiée ce dimanche au JDD, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a confié avoir subi du harcèlement sexuel au travail au début de sa carrière.

Les faits se sont produits « lors de son premier emploi dans le public », quand elle était « jeune », a déclaré la ministre, « tout comme 80 % des femmes de mon entourage qui font face au sexisme ordinaire ». Muriel Pénicaud était à l’époque administratrice territoriale, avant de rejoindre le ministère du Travail au milieu des années 1980.

Trois cas de harcèlement sexuel examinés au ministère du Travail

« Ce qui se passe depuis trois semaines, cette prise de conscience, c’est positif », a également salué la ministre. « Il faut que la honte change de camp et que les hommes et les femmes s’engagent. […] J’invite les entreprises […] à repérer les comportements de sexisme et de harcèlement », a-t-elle ajouté.

>> A lire aussi : Quel est le profil des hommes qui harcèlent?

Muriel Pénicaud a également indiqué que trois cas de harcèlement sexuel étaient examinés en ce moment au ministère du Travail. « On a été informés de trois cas, que l’on est en train d’examiner. Seuls 2.400 recours pour harcèlement sexuel ont été déposés à l’Inspection du travail ces trois dernières années ».