Non, le drapeau européen ne va pas «remplacer» le drapeau français

FAKE OFF La reconnaissance officielle de ce symbole de l'UE par la France est avant tout symbolique...

M.Co. avec AFP

— 

Illustration des drapeaux européen et français.
Illustration des drapeaux européen et français. — ALLILI MOURAD/SIPA/1510071509
  • La France va reconnaître officiellement le drapeau de l’UE, a annoncé Macron.
  • Dans un tweet, le Front national accuse le président de « remplacer nos emblèmes nationaux. »
  • La reconnaissance de cet emblème est avant tout « symbolique et politique » et ne vise pas à remplacer les couleurs françaises par les couleurs européennes.

Le drapeau européen, une menace pour le drapeau tricolore ? Le Front national a lancé une pétition suite à la décision du président de la République de faire reconnaître le drapeau de l’UE. « En violation de la Constitution, Macron veut remplacer nos emblèmes nationaux », est-il écrit dans un tweet publié lundi par le parti.

Au début du mois, c’étaient les élus de la France insoumise qui lançaient un assaut contre la présence du drapeau européen à l’Assemblée nationale, lui reprochant d’être inspiré d’une représentation de la Vierge Marie (SPOILER ALERT : la réalité est un peu plus compliquée…).

Le 19 octobre, avant un sommet européen, Emmanuel Macron a entamé la démarche pour que la France reconnaisse les symboles européens. Le président a voulu « réaffirmer l'attachement de la France au drapeau et à l'hymne européen. »

Emmanuel Macron a, à plusieurs reprises, manifesté son attachement à l’Europe : il avait fait jouer​  L’Ode à la joie le soir de son élection et il  a posé avec les drapeaux européen et français pour son portrait officiel. Il succédait ainsi à François Hollande et Nicolas Sarkozy qui avaient aussi fait le choix de poser avec les couleurs européennes et françaises.

FAKE OFF

Cette démarche du président signifie-t-elle que le drapeau aux douze étoiles sur fond bleu va supplanter les couleurs tricolores ? Non, explique l’Elysée : « C’est un geste avant tout symbolique et politique. La France confirme ainsi son attachement aux symboles européens, non seulement le drapeau mais aussi l’hymne ou la journée de l’Europe (célébrée le 9 mai). » La France rejoindra ainsi les 16 pays qui les reconnaissent déjà, depuis la signature d’une déclaration annexe au traité de Lisbonne signée en 2007.

« Symbole de l’appartenance à l’UE »

Avec cette déclaration, ces pays déclarent que « le drapeau représentant un cercle de douze étoiles d’or sur fond bleu, l’hymne tiré de L’Ode à la joie de la Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven, la devise « Unie dans la diversité », l’euro en tant que monnaie de l’Union européenne et la Journée de l’Europe le 9 mai continueront d’être, pour eux, les symboles de l’appartenance commune des citoyens à l’Union européenne et de leur lien avec celle-ci. » Cette déclaration n’impose nullement la substitution ou l’ajout des symboles européens aux symboles nationaux.

Sur les édifices publics, la place d’honneur revient au drapeau français

Actuellement, il est possible de déployer le drapeau de l’UE sur les façades des édifices publics, à condition que celui-ci soit associé au drapeau français et qu’il soit placé à la droite de celui-ci, donc vu comme étant à gauche par le public. Le drapeau français doit garder la place d’honneur. Ces conditions sont définies par un décret de 1963. Le drapeau est toujours déployé le 9 mai pour la journée de l’Europe, à côté des couleurs françaises.

L’exception, les écoles

Pour les autres jours fériés, « le drapeau tricolore français est le seul emblème qu’il convient d’arborer sur les bâtiments publics pour la célébration des fêtes nationales », explique le ministère de la Défense. Le drapeau bleu blanc rouge est reconnu comme symbole de la République par l’article 2 de la Constitution.

Les écoles font exception : en plus de la devise de la République, les deux drapeaux doivent être apposés sur leur façade. Cette disposition de la loi Peillon a été votée en 2013.

Un support de communication

Vous pourrez aussi croiser cet emblème européen sur certains projets financés par l’UE en France. Là, le drapeau doit être reproduit soit sur une affiche, soit sur un panneau qui doivent tous deux être « bien visibles du public ». Une obligation légale pour « apporter de la crédibilité au projet. »

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Et vous, que pensez-vous de l’affichage du drapeau européen ? Souhaitez-vous qu’il soit plus visible ? Ou moins visible ? Réagissez dans les commentaires ci-dessous ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.