ISF: Les 100 premiers contributeurs payent 126 millions d'euros chaque année

FISC Un appel de parlementaires de gauche avait été lancé afin de connaître l’impact de la réforme…

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire — PHILIPPE LOPEZ / AFP

On ne sait pas combien ils économiseront avec la réforme de l’ISF, mais les 100 premiers contributeurs à l’impôt de solidarité sur la fortune payent actuellement 126 millions d’euros, a affirmé ce vendredi le ministre des Finances Bruno Le Maire à l’Assemblée nationale. La gauche réclamait l’impact chiffré de la réforme de l’exécutif et avait d’ailleurs lancé un appel dans Libération en ce sens.

Le ministre avait « déjà indiqué que les 1.000 premiers contributeurs payent 400 millions d’euros d’ISF ».

>> A lire aussi : Fiscalité du capital: Plus de cent parlementaires veulent connaître l'impact sur les plus riches

« Les chiffres tombent au compte-goutte. 100 plus gros contribuables à l’ISF vont économiser 1,260 million/an soit 6,3 millions (sur le) quinquennat », a alors tweeté la députée PS Christine Pirès-Beaune. Leur patrimoine immobilier pourra cependant être soumis au nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui remplace l’ISF.

Par ailleurs, « les 100 premiers patrimoines payent 73 millions d’euros d’ISF », a ajouté Bruno Le Maire, y voyant la preuve que « l’ISF est non seulement inefficace mais injuste, parce que les plus gros patrimoines ne payent pas l’ISF et arrivent, par l’optimisation fiscale, à y échapper ».

Bruno Le Maire vante le « nouveau monde fiscal »

« Nous allons supprimer l’ISF » pour « libérer plus de 3 milliards d’euros qui, nous le pensons, iront vers l’économie productive », a poursuivi le ministre (LREM, ex-LR), vantant le « nouveau monde fiscal ».

La réforme prévoit de transformer l’ISF en IFI, de façon à exempter de taxes les valeurs mobilières et les placements (actions, assurance-vie…).