«Nicolas Sarkozy donne le sentiment qu'il a joué un rôle de composition durant la campagne»

INTERVIEW François Miquet-Marty, directeur des études politiques de l'institut LH2, analyse les conséquences du «Casse-toi, pauv' con»…

Propos recueillis par Alexandre Sulzer

— 

La visite de Nicolas Sarkozy au Salon de l'agriculture samedi a été marquée par un échange d'invectives entre un visiteur et le président, séquence filmée qui a été diffusée dans la soirée sur le site Le Parisien.fr.
La visite de Nicolas Sarkozy au Salon de l'agriculture samedi a été marquée par un échange d'invectives entre un visiteur et le président, séquence filmée qui a été diffusée dans la soirée sur le site Le Parisien.fr. — Eric Feferberg AFP
François Miquet-Marty, directeur des études politiques de l'institut LH2, analyse les conséquences du «Casse-toi, pauv' con»…

Le dérapage verbal de Nicolas Sarkozy au Salon de l'agriculture fait les choux gras des journaux. Mais peut-il avoir un impact réel sur l'opinion publique?


Absolument. Depuis décembre, les Français disent découvrir un Nicolas Sarkozy qui «ne fait pas très Président». Le fait qu'il soit attaché aux paillettes en est l'un des ingrédients. Mais l'insulte au Salon de l'agriculture ne fait que renforcer cette idée. Les Français attachent beaucoup d'importance et de respect vis-à-vis de la fonction présidentielle, et en premier lieu, les électeurs UMP. Le candidat les met en porte-à-faux et leur donne le sentiment qu'il a joué un rôle de composition durant la campagne électorale.

Nicolas Sarkozy aime les échanges francs. Il a ainsi mis en scène ses discussions musclées avec des grévistes lors des mouvements sociaux contre la réforme des régimes spéciaux de retraite. L'insulte du Salon de l'agriculture n'est-elle pas volontaire?

Non, il s'agit d'une négligence face à la présence d'une caméra. Nicolas Sarkozy n'a aucun intérêt à s'afficher comme un homme qui se laisse aller. La situation confine d'ailleurs au ridicule car l'altercation entre le Président et le badaud n'est pas crédible. Le premier est entouré de gardes du corps!

Comment Nicolas Sarkozy doit-il réagir pour améliorer son image détériorée?

Depuis février, c'est ce qu'il essaye de faire en mettant beaucoup moins en scène sa vie privée et en reprenant des activités présidentielles plus traditionnelles. C'est pour cela que cet incident tombe particulièrement mal pour lui. Il devrait faire une communication par la preuve: faire des annonces et les faire suivre d'effets, comme sauver les salariés d'ArcelorMittal de Gandrange. Il devrait bien sûr corriger son style de façon à ce qu'il soit plus conforme à sa fonction et enfin, intervenir sur des sujets plus fédérateurs, notamment internationaux. Sur la scène internationale en effet, Nicolas Sarkozy reste un acteur crédible aux yeux de l'opinion.

Pour débattre de l'insulte présidentielle, cliquez ici...