Yvelines: François Hollande a inauguré la maison Léon Blum à Jouy-en-Josas

HOMMAGE Le musée espère accueillir environ 5.000 visiteurs par an d’ici cinq ans…

20 Minutes avec AFP

— 

La maison Léon Blum, dédiée à la mémoire du père du Front populaire, à Jouy-en-Josas, dans les Yvelines.
La maison Léon Blum, dédiée à la mémoire du père du Front populaire, à Jouy-en-Josas, dans les Yvelines. — STEPHANE DE SAKUTIN

Le musée a fait peau neuve. François Hollande a inauguré ce samedi, en compagnie de l’ancienne ministre de la Culture Catherine Tasca et de l’historien Pierre Nora, la maison Léon Blum, dédiée à la mémoire du père du Front populaire, à Jouy-en-Josas dans les Yvelines.

Il s’agit du « seul lieu de mémoire dédié à Léon Blum » en France, a assuré Fanny Le Corre, chargée de mission à la maison Léon Blum. « Son appartement parisien avait été entièrement pillé par les nazis et quand il est revenu en 1945 de Buchenwald, il s’est installé là », a-t-elle poursuivi. Jeanne Blum, épousée en captivité en 1943, avait fait en sorte, à la mort de son mari en 1950, que la maison devienne un lieu de mémoire.

L’héritage de Léon Blum « parle à tous les républicains »

La modeste bâtisse, qui contient toujours les meubles du couple, mais aussi la collection de livres de Blum, a été inaugurée par François Mitterrand en 1986. Elle a connu une première rénovation en 2014 avant la construction d’un bâtiment d’accueil de 100 mètres carrés avec une nouvelle muséographie. François Hollande, alors président de la République, s’était discrètement rendu sur place en avril 2016 pour constater l’avancée des travaux.

>> A lire aussi : La famille Bolloré aurait bel et bien hébergé Léon Blum

« En 1936, Léon Blum a accepté le pouvoir », a rappelé François Hollande dans son discours d’inauguration. « Il a fallu assumer des responsabilités, prendre des décisions, parfois heurter les consciences et prendre le rôle ingrat de celui qui sera jugé par l’histoire, en tout cas par ses contemporains », a-t-il poursuivi. L’héritage de Léon Blum « parle à tous les républicains », a-t-il salué.

Le musée espère accueillir environ 5.000 visiteurs par an d’ici cinq ans, dont une majorité de scolaires. Les visites, désormais guidées par une salariée permanente, se feront cependant toujours sur réservation.