Exclusion ou pas de LR: «La procédure sera terminée le 24 octobre» indique Accoyer

ULTIMATUM Les cinq responsables LR ralliés à Emmanuel Macron « n’existent que par cette polémique » estime le secrétaire général du parti...

20 Minutes avec AFP
— 
Bernard Accoyer, secrétaire général du parti Les Républicains (au premier plan) lors des "Ateliers de la refondation" du parti Les Républicains à son siège à Paris, le 5 juillet 2017.
Bernard Accoyer, secrétaire général du parti Les Républicains (au premier plan) lors des "Ateliers de la refondation" du parti Les Républicains à son siège à Paris, le 5 juillet 2017. — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

La procédure visant cinq responsables LR ralliés à Emmanuel Macron, dont Edouard Philippe, « sera terminée le 24 octobre », a indiqué ce jeudi le secrétaire général du parti, Bernard Accoyer.

>> A lire aussi : VIDEO. Pourquoi Les Républicains accordent-ils un sursis aux Macron-compatibles?

« Une démocratie, c’est un débat entre la droite et la gauche »

« N’en faisons pas tout un plat. Ils se sont reclassés politiquement. La procédure sera terminée le 24 octobre », a-t-il déclaré sur Sud Radio.

« En réalité ils n’existent que par cette polémique, leur seule plus-value aux yeux du président de la République est de faire croire qu’ils sont encore à droite alors qu’ils sont passés à la démocratie sociale », a affirmé Bernard Accoyer.

>> A lire aussi : VIDEO. Législatives: Pour Benjamin Grivaux, il est «temps» qu'Accoyer «prenne sa retraite»

« Il nous appartient de nous moderniser »

« Parce que Macron a modernisé la gauche. Nous avons maintenant en France une gauche modernisée, la sociale démocratie. (…). Quant à nous maintenant, le grand parti de la droite et du centre, il nous appartient de nous moderniser », a-t-il poursuivi.

Selon Bernard Accoyer, « il en va de la simple exigence qu’une démocratie, c’est un débat entre la droite et la gauche. Et ça n’est pas, comme l’avait théorisé Emmanuel Macron, En Marche au milieu, et à droite et à gauche, et puis juste les extrêmes de part et d’autre. Parce que dans ces conditions, une alternance, c’est la voie ouverte aux extrêmes ».

>> A lire aussi : Les Républicains: Virginie Calmels, future vice-présidente de Laurent Wauquiez?

La procédure concerne, outre Edouard Philippe, deux ministres, Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu, ainsi que Thierry Solère et Franck Riester, qui ont créé le groupe Macron-compatible Les Constructifs à l’Assemblée nationale.