VIDEO. Conseil régional d'Ile-de-France: Benoit Hamon se rapproche des écologistes pour contrecarrer Valérie Pécresse

ALTERNATIVE Benoît Hamon ne rejoint pas le groupe écologiste, mais va constituer avec eux et d'autres élus «un nouveau groupe», dont le nom n'a pas été précisé...

20 Minutes avec AFP

— 

Benoît Hamon, le 23 avril 2017, jour de son élimination à la présidentielle 2017.
Benoît Hamon, le 23 avril 2017, jour de son élimination à la présidentielle 2017. — MARTIN BUREAU / AFP

Benoît Hamon va constituer un nouveau groupe avec les écologistes au sein du conseil régional d’Ile-de-France, a-t-on appris ce vendredi auprès du groupe et de l’entourage de l’ex-candidat PS à la présidentielle.

>> A lire aussi : Paris: Benoît Hamon lance le «mouvement du 1er juillet» afin de «refaire la gauche»

«Une nouvelle page dans l’opposition à Valérie Pécresse»

« Les écologistes s’apprêtent à renforcer sensiblement leur groupe d’élu(e)s dans la perspective d’ouvrir une nouvelle page dans l’opposition à Valérie Pécresse, au Conseil régional d’Île-de-France », a expliqué le groupe écologiste dans une invitation à une conférence de presse qui doit se tenir lundi en présence de l’ancien ministre socialiste.

« Un certain nombre de socialistes devraient se rallier au groupe écologiste existant ce lundi, par souci de cohérence avec leurs convictions, et dans la volonté de participer à la construction d’une alternative écologique et sociale pour les Francilien(ne)s », ajoute le groupe, mené par Mounir Satouri.

Rejoindre 13 élus écologistes et 10 socialistes au sein d’un groupe écologiste et solidaire

Dans l’entourage de Benoît Hamon, on a précisé ensuite que l’ancien ministre « ne rejoignait pas le groupe écologiste », mais qu’il allait constituer avec eux et d’autres élus « un nouveau groupe », dont le nom n’a pas été précisé. « Benoît Hamon quitte le groupe socialiste pour rejoindre 13 élus écologistes et 10 socialistes au sein d’un groupe écologiste et solidaire », a-t-on ainsi précisé de même source.

Benoît Hamon a quitté le PS pour créer le « Mouvement du 1er juillet » (M1717). Il siégeait jusqu’à présent au sein du groupe socialiste au conseil régional d’Ile-de-France.