«Fainéants», «État de droit», «bordel»: Les «petites» coquilles d'Emmanuel Macron

OUPS Lapsus, bévues, phrases chocs, Emmanuel Macron n’a pas dit son dernier mot...

Emilie Petit

— 

Les «petites» coquilles d'Emmanuel Macron — 20 Minutes

« Les gens qui ne sont rien », la sortie de « l’État de droit », la Guyane « une île ». Depuis quelques mois, Emmanuel Macron enchaîne les déclarations chocs assumées.

Dernière en date : « Certains, au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas ». Visés par cette phrase lancée lors d’une rencontre avec le président de la région Nouvelle Aquitaine, les anciens salariés de GM&S n’ont pas vraiment apprécié le « conseil » du président.

Tout comme les « fainéants » cités lors d’un discours début septembre. Et les Français de New York face au lapsus du président souhaitant sortir de « l’État de droit ». Ou encore les Guyanais en entendant Emmanuel Macron (alors candidats à la présidentielle) décrire la Guyane comme « une île »…