Quand Jack Lang écrit à l’Ifop et «Paris Match» pour être réintégré dans leur baromètre de popularité

SONDAGE Un collaborateur de l’ex-ministre de la Culture « envoie une à deux fois par an un mail » à l’hebdomadaire pour qu’il soit réintégré au panel de personnalités testées…

H. B.

— 

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang le 2 mai 2017 à Paris.
L'ancien ministre de la Culture Jack Lang le 2 mai 2017 à Paris. — Michel Euler/AP/SIPA

C’est l’une des plus grosses angoisses des politiques. Depuis des années, les classements de popularité des personnalités sont scrutés à la loupe par les hommes politiques. Jack Lang, l’ex-ministre de la Culture, semble en faire une obsession. Celui qui a longtemps fait partie des « personnalités politiques préférées des Français » aimerait beaucoup être de nouveau testé dans le « tableau de bord » mensuel Ifop-Paris Match, dont il a été écarté en 2015.

« Le ministre de la Culture de François Mitterrand écrit encore régulièrement à la direction de Paris Match et à l’institut de sondages pour y être réintégré », indique ce vendredi  L’Opinion.

« C’est un des outils qui définit une stratégie de com’»

Une information confirmée au Lab d’Europe 1 par Paris Match. « Un collaborateur de l’ancien ministre envoie une à deux fois par an un mail » pour que son patron, aujourd’hui président de l’Institut du monde arabe, refasse partie du panel de personnalités testées, indique le magazine.

Jack Lang n’est pas le seul homme politique à faire ce genre de demande. « C’est un des outils qui définit une stratégie de com’», reconnaît un ancien conseiller en communication sous le gouvernement Sarkozy. « On sentait bien que ces classements avaient un réel impact sous Nicolas Sarkozy », a-t-il confié à L’Opinion.