Loi antiterroriste: Pour Valérie Boyer, hommes ou femmes doivent pouvoir effectuer les palpations

DEBAT Selon la députée, l’obligation d’être fouillé par une personne du même sexe complique le travail des forces de l’ordre…

D.B.
— 
Valerie Boyer le 10 janvier 2017.
Valerie Boyer le 10 janvier 2017. — THOMAS SAMSON / AFP

Habituée à se faire remarquer par ses prises de paroles originales, Valérie Boyer réitère. La députée des Républicains a déposé ce lundi un amendement à la loi antiterroriste qui devrait faire parler de lui.

Alors qu’aujourd’hui, une palpation de sécurité doit être effectuée par une personne de même sexe que la personne qui en fait l’objet, Valérie Boyer recommande d’assouplir ses règles. « Cette procédure complique une fois encore le travail de nos policiers et de nos gendarmes », indique-t-elle dans son amendement



« Face aux terroristes nous nous devons d’agir vite et efficacement pour la sécurité des Français. C’est pourquoi, cet amendement prévoit que les palpations de sécurité puissent s’effectuer sans distinction de sexe », indique-t-elle.

Une proposition qualifiée d'« absolument ahurissante » par Gérard Collomb 

Sans trop de surprise, le rapporteur de la loi, Raphaël Gauvain, a rendu un avis défavorable à cet amendement. Cette proposition a aussi suscité l’ire du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui l’a qualifiée d'« absolument ahurissante », comme le cite Le Lab.

« Dans les aéroports, puisque l’un de vos collègues l’a signalé, il y a quand même en général deux files où des hommes fouillent des hommes et des femmes, des femmes. Franchement, ne pas faire ça sur des raisons de sécurité, c’est de la caricature incroyable. Vous vous ridiculisez », a-t-il lancé pour clore le débat.