Marine Le Pen exhorte Florian Philippot à faire un choix entre son mouvement et le FN

DISCORDE «S’il n’accepte pas de le faire, je choisirai pour lui», a prévenu Marine Le Pen…

C. Ape.

— 

Marine le Pen avec Florian Philippot et David Rachline à l'Elysée.
Marine le Pen avec Florian Philippot et David Rachline à l'Elysée. — LAURENCE GEAI/SIPA

Nouvel épisode dans le conflit ouvert au Front national. Marine Le Pen a demandé ce mercredi à son vice-président Florian Philippot de « choisir » entre la présidence de son mouvement Les Patriotes et son rôle au FN.

« Il faut le faire rapidement. S’il n’accepte pas de le faire, je choisirai pour lui », a menacé la députée du Pas-de-Calais sur le plateau de CNews. La veille, Marine Le Pen avait indiqué que si Florian Philippot ne tranchait pas, elle « prendrait ses responsabilités ».

L’heure du choix

« Il ne faut pas que Florian craigne le débat. Moi-même j’ai accepté des critiques, pas toujours bienveillantes. Pourquoi aller à l’extérieur créer un débat entre amis dans un groupuscule quand on peut mener ce débat au sein d’un grand mouvement ? Il y a un conflit d’intérêts entre être président d’une association en dehors du Front national et être vice-président chargé de la communication et de la stratégie », a argué la cheffe de file frontiste ce mercredi. « J’ai donc demandé à Florian de choisir entre ses deux responsabilités. Je souhaite qu’il accepte. »

Face à la requête formulée mardi par Marine Le Pen, Florian Philippot avait refusé d’abandonner Les Patriotes et contre-attaqué en affirmant être lésé par rapport à Louis Aliot, lui aussi vice-président du FN. Ce dernier, compagnon de Marine Le Pen, est également à la tête de son association.

Louis Aliot laisse la tête du « Club Idées & Nation »

Une argumentation « assez puérile » avait lancé Marine Le Pen. « Idées & Nation existe depuis 2010 et fait des colloques uniquement, n’appelle à aucune adhésion et ne fait aucun racolage, ni ma promotion », avait de son côté rétorqué Louis Aliot à l’AFP. Il avait dénoncé auprès du Lab d’Europe 1 « la paranoïa » et « le nombrilisme » de Florian Philippot.

>> A lire aussi : Après le «CouscousGate», Philippot répond «aux crétines et aux crétins»

Mais ce mercredi matin, coup de théâtre. Louis Aliot a annoncé laisser la tête du think tank FN « Club Idées & Nation ». « Dans un souci d’apaisement et pour mettre fin à un faux procès, c’est Edouard Ferrand (eurodéputé FN proche de Louis Aliot) qui présidera à compter de ce jour le Club Idées & Nation » a-t-il tweeté.

Ce think tank est en relatif sommeil depuis la présidentielle 2012, lors de laquelle il avait organisé plusieurs colloques programmatiques.