Le PS a «pris la décision de principe de mettre en vente» son siège à Paris

SOLFERINO « Il s’agit aussi d’une décision politique pour préparer l’avenir », a déclaré le trésorier du parti…

H. B. avec AFP

— 

Le siège du PS rue de Solférino (Paris 7e) en 2012.
Le siège du PS rue de Solférino (Paris 7e) en 2012. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le PS a tranché. Les socialistes ont « pris la décision de principe de mettre en vente » leur siège à Paris pour des raisons financières et symboliques, a indiqué ce mardi soir le trésorier du parti. « Cette nouvelle époque qui s’ouvre peut aussi s’ouvrir dans un autre lieu. La refondation peut s’incarner dans un autre endroit », a précisé Jean-François Debat lors d’une conférence de presse.

Le Parti socialiste a été contraint de prendre cette décision après sa déroute électorale aux législatives qui signifie un manque à gagner d’une centaine de millions d’euros sur cinq ans, a-t-il ajouté, précisant qu' « il s’agit aussi d’une décision politique pour préparer l’avenir ».

« Cette refondation peut se faire ailleurs qu’ici »

« C’est aussi une occasion et un choix de refonder notre action ailleurs. Bien sûr, nous sommes tous attachés (…) au siège du Parti socialiste. Mais on nous a suffisamment dit après les échéances présidentielles et législatives que ce n’était pas seulement une défaite, mais que c’était la fin d’une époque, la fin d’une ère (…), qu’il faut aussi admettre que cette refondation peut se faire ailleurs qu’ici », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : Mais où le PS pourrait-il s’installer en cas de vente de Solférino?

Mi-juillet, François Kalfon, conseiller régional d’Ile-de-France et membre de la direction collégiale du PS, avait indiqué qu'« une intention forte » s’était dégagée en faveur de la vente du siège du PS, autant pour des raisons pécuniaires que symboliques. « On ne dirige pas un parti de gauche depuis le VIIe arrondissement », avait-il fait valoir.