Soupçons d’emploi fictif au Modem: Marielle de Sarnez chargée par une ex-collaboratrice

JUSTICE Karine Aouadj, l’une des anciennes assistantes parlementaires locales de Marielle de Sarnez au Parlement européen, a affirmé aux enquêteurs qu’elle a été surtout l'assistante personnelle de l'ex-eurodéputée...

F.P. avec AFP

— 

Marielle de Sarnez, à Bruxelles le 22 mai 2017.
Marielle de Sarnez, à Bruxelles le 22 mai 2017. — Virginia Mayo/AP/SIPA

L’étau se resserre sur Marielle de Sarnez dans l’affaire des emplois fictifs présumés du MoDem au Parlement européen. Le 19 juillet dernier, la justice a ouvert une enquête pour chercher à savoir si certains collaborateurs d'eurodéputés de la formation centriste ont été en partie rémunérés par les fonds publics du Parlement européen, alors qu'ils étaient en réalité affectés à d'autres tâches pour le parti.

«Jamais son assistante parlementaire européenne»

L’enquête a permis d’entendre Karine Aouadj, l’une des anciennes assistantes parlementaires locales de Marielle de Sarnez au Parlement européen. Le Parisien relate plusieurs propos tenus lors de cette audition par Karine Aouadj. Celle-ci a notamment admis avoir été « son assistante personnelle, jamais son assistante parlementaire européenne », avant de lister les tâches qu’elle aurait accomplie pour Marielle de Sarnez : organisation de week-ends de loisirs, réservation de restaurants, de billets de trains, pressing…

On est loin des tâches qu’aurait dû accomplir Karine Aouadj sur son poste financé sur des fonds européens. Elle avait été embauchée en 2007 par l’UDF, d’abord comme assistante personnelle de François Barou, précise Le Parisien. Trois ans plus tard, elle signait un avenant à son contrat pour devenir assistante parlementaire européenne locale de Marielle de Sarnez à temps partiel. Elle aurait continué en outre d’accomplir des tâches pour le président du Modem, ce que dément l’entourage de François Bayrou.

Une affaire qui a déjà coûté des places au gouvernement

« Ma cliente a versé des preuves par centaines du travail accompli pour chacun de ses assistants parlementaires, dont Karine Aouadj », affirme aussi M e Pierre Casonava, avocat de Marielle de Sarnez. Selon lui, l'élue se tient à la disposition de la justice pour répondre à toutes les questions.

Cette affaire a d’ores et déjà eu pour conséquence d’écourter la présence du MoDem au gouvernement d'Édouard Philippe, entraînant la démission de trois ministres: François Bayrou (Justice), Marielle de Sarnez (Affaires européennes) et Sylvie Goulard (Armées).

Au départ, une dénonciation d'une élue FN

Elle a démarré par une dénonciation d'une élue du Front national, qui a conduit en mars le parquet de Paris à ouvrir une enquête préliminaire pour «abus de confiance» visant au total une vingtaine de députés européens de tous bords.
En juin, l'affaire avait rebondi: un ex-employé à la communication du MoDem avait adressé un courrier à la justice, affirmant avoir été, de décembre 2010 à novembre 2011, en partie rémunéré comme assistant de l'eurodéputé Jean-Luc Bennahmias et avoir pourtant travaillé «uniquement pour le siège» à Paris. Le parquet avait alors décidé d'ouvrir une enquête préliminaire spécifique au MoDem.