Manuel Valls, le 5 mai 2017 à Paris.
Manuel Valls, le 5 mai 2017 à Paris. — EREZ LICHTFELD/SIPA

ELECTION

Sénatoriales: La liste de Manuel Valls recalée par la République en marche

Les noms proposés par l’ancien Premier ministre n’ont pas convaincu le mouvement présidentiel…

Deuxième affront pour Manuel Valls. Après s’être fait éconduire par La République en marche (LREM) lors des investitures pour les élections législatives, il voit cette fois sa liste pour les sénatoriales dans l’Essonne refusée par le parti présidentiel, a révélé dimanche L’Opinion.

« Efficacité électorale »

« Ce n’est pas un problème pro ou anti-Valls », assure Jean-Paul Delevoye, président de la commission d’investiture du mouvement, déjà à la manœuvre lors du camouflet des législatives. « Il a fait une proposition au nom de l’efficacité électorale qui n’a pas eu l’assentiment d’En Marche », poursuit-il.

Pourtant, la liste proposée par Manuel Valls, dans laquelle figurait notamment l’ancien socialiste Olivier Leonhardt, la Modem Daphné Ract-Madoux, le maire d’Evry (et fidèle Vallsiste) Francis Chouat et le sénateur LREM sortant Michel Berson, semblait plutôt consensuelle… Elle a pourtant été retoquée par le mouvement présidentiel.

>> A lire aussi : Elections sénatoriales: Record de candidatures pour le scrutin du 24 septembre

Un difficile parcours

« En marche a considéré que notre liste n’incarnait pas assez la modernité, il y avait une vraie volonté de leur part de s’opposer à cette investiture », regrette Francis Chouat.

Les Vallsistes ont cependant décidé de se maintenir sous le nom « L’Essonne qui se bat ! » et l’étiquette « divers gauche. » Mais la route jusqu’au palais du Luxembourg risque d’être semée d’embûches : huit listes sont déjà déposées dans le département dont celle du PS, emmenée par Carlos Da Silva… ancien suppléant de Manuel Valls à l’Assemblée.

>> A lire aussi : Elections sénatoriales 2017: Cinq candidats à suivre