Valérie Pécresse alerte sur l'avenir des Républicains en cas de succès de Laurent Wauquiez

POLITIQUE La ligne politique défendue par Laurent Wauquiez, favori pour la présidence LR, inquiète Valérie Pécresse…

F.H. avec AFP

— 

Valérie Pécresse, la présidente (LR) de la région Ile-de-France.
Valérie Pécresse, la présidente (LR) de la région Ile-de-France. — UGO AMEZ/SIPA

Dans une semaine, Valérie Pécresse lancera son mouvement Libres !, avant même cela la parole de la présidente LR de la région Ile-de-France est libre. Dans Le Parisien, ce samedi, elle estime qu’il existe « le risque » d’un éclatement des Républicains si Laurent Wauquiez remporte la présidence du parti.

>> A lire aussi: Laurent Wauquiez officialise sa candidature à la présidence de Les Républicains

« Elargir la droite, l’oxygéner »

Alors que Laurent Wauquiez défend une ligne à droite toute et semble actuellement favori, l’ancienne ministre met en garde contre toute « porosité avec le Front national », qu’elle qualifie de « ligne rouge ».

« Nous devons tirer les leçons de nos deux défaites, celles de 2012 et 2017. A chaque fois, on a eu le réflexe de se recroqueviller vers le noyau dur de la droite », explique Valérie Pécresse, qui préconise au contraire « d’élargir la droite, de l’oxygéner, d’ouvrir les portes et les fenêtres pour redonner une envie de droite aux Français ». « Et sans porosité avec le Front national. C’est la ligne rouge », insiste-t-elle.

>> A lire aussi: Point fort, point faible, ligne politique… Qui sont les candidats (déjà) en lice pour la présidence des Républicains?

« Si la droite met les doigts dans cet engrenage-là, ça ne sera plus ma droite », avertit-elle. Son mouvement Libres ! lancé le 10 septembre à Argenteuil est annoncé comme celui « pour une droite ferme, sociale et réformatrice ».

Interrogée sur un possible éclatement du parti si Laurent Wauquiez remporte le scrutin interne des 10 et 17 décembre, Valérie Pécresse répond que « le risque existe. Pour le conjurer, on doit assumer nos différences et ne pas chercher à les étouffer ».