François Hollande: Pour l'ancien président, la presse «pardonne tout» à Emmanuel Macron

COME-BACK L'ancien président s'exprime de plus en plus ces derniers jours... 

Manon Aublanc

— 

L'ancien président de la République, François Hollande, au festival d'Angoulême, le 22 août 2017.
L'ancien président de la République, François Hollande, au festival d'Angoulême, le 22 août 2017. — AFP

Après avoir annoncé qu’il ne se retirait pas de la vie politique, François Hollande adresse, par parcimonie, quelques messages à son successeur. Pour l’ancien président, la presse serait plus clémente à l’égard d' Emmanuel Macron qu’elle ne l’était avec lui.

Il aurait confié à son ami Jean-Pierre Jouyet : « J’aurais abandonné des promesses au bout de deux mois, j’aurais été étrillé par la presse. Lui, on lui pardonne tout… » rapporte Paris Match.

>> A lire aussi : François Hollande, un «retour» bien orchestré… Et qui pourrait durer

« Moi, je laisse les journalistes travailler »

Et ce n’est pas la première fois que François Hollande compare sa relation avec les journalistes à celle d’Emmanuel Macron : « Si je ne l’avais pas fait, on aurait dit que je ne laissais pas les journalistes travailler. Moi, je laisse les journalistes travailler » avait-il déclaré à un journaliste d’Europe 1 en référence aux relations tendues entre l’actuel président et les journalistes.

>> A lire aussi : VIDEO. Macron et les médias: Retour sur une semaine qui a redéfini les relations entre l'Elysée et la presse

Selon nos confrères de Paris Match, cette rancune serait due  au manque de reconnaissance de son propre bilan. François Hollande n’aurait pas apprécié que l’on attribue la relance économique à « l’effet Macron ».

Pour François Hollande, Macron « a une situation meilleure » que la sienne

L’ancien ministre Michel Sapin aurait expliqué que François Hollande « aurait aimé plus d’élégance et un discours plus équilibré » de la part d’Emmanuel Macron sur le sujet, rapporte l’hebdomadaire. Il aurait même envoyé un texto stipulant « Ça manque d’élégance et c’est même mesquin ».

>> A lire aussi : Un nouveau livre de confidences de Hollande... sur Macron paraît le 30 août

Le 22 août dernier, l’ancien président de la République a déclaré devant les journalistes : « Les résultats sont là, ils étaient d’ailleurs apparus dans les derniers mois du quinquennat et sont d’autant plus manifestes aujourd’hui. (…) J’avais hérité d’une situation très difficile qui était celle de la crise. Mon successeur a une situation meilleure, mais tant mieux ».