Bruno Roger-Petit, nouveau porte-parole de l’Elysée, rattrapé par ses anciens tweets

RESEAUX SOCIAUX Des internautes ont fait remonter des captures d’écran de plusieurs de ses anciens messages plutôt « dérangeants »…

H. B.

— 

Bruno Roger-Petit sur le plateau de «C Polémique» sur France 5, le 6 novembre 2016.
Bruno Roger-Petit sur le plateau de «C Polémique» sur France 5, le 6 novembre 2016. — IBO/SIPA

A peine nommé porte-parole de l’Elysée, Bruno Roger-Petit crée déjà la polémique sur les réseaux sociaux. Avant d’endosser sa nouvelle fonction, le journaliste a décidé ce mardi matin de faire un peu de ménage sur ses comptes personnels.

Après avoir commencé à supprimer tous ses tweets, comme l’a fait remarquer un journaliste de Marianne, l’ancien journaliste a pris des mesures drastiques : supprimer purement et simplement son compte Twitter, effaçant tout l’historique de ses commentaires sur le réseau social.

« Macron-Jupiter, comment dire ? Ras-le-bol ! »

Seulement voilà, c’est compter sans l’obstination des internautes qui ont fait remonter des captures d’écran de plusieurs de ses anciens tweets devenus aujourd’hui « gênants ».

S’il a supprimé son compte Twitter pour tenter d’effacer toute archive compromettante, il n’en est pas de même de ses éditos sur Challenges, fait remarquer le Lab d’Europe 1. Le site rappelle notamment que Bruno Roger-Petit a écrit un édito, le 12 juillet dernier, intitulé « Pourquoi Le Maire est un boulet pour Macron et Philippe ».