LR: Daniel Fasquelle est candidat à la présidence du parti Les Républicains

CANDIDATURE Il devrait avoir comme principal concurrent Laurent Wauquiez...

L.Gam.

— 

Daniel Fasquelle annonce sa candidature à la présidence des Républicains, le 26 août 2017. (photo d'illustration)
Daniel Fasquelle annonce sa candidature à la présidence des Républicains, le 26 août 2017. (photo d'illustration) — SIPA

« Oui, je suis candidat à la présidence des Républicains ». S'il planait encore quelques doutes quant à sa candidature, Daniel Fasquelle, le député du Pas-de-Calais les a balayés dans une interview donnée au Parisien, ce samedi.

« Après avoir redressé les comptes, je veux redresser le parti. C'est un défi qui ne me fait pas peur. On s'est trop perdus dans nos divisions. Il faut remettre les militants au cœur de notre famille et surtout donner une autre image de la droite auprès des Français ».

>> A lire aussi : QUIZ. Les Républicains: Qui est tenté par la présidence du parti?

« Je veux rassembler toutes les droites »

A 54 ans, Daniel Fasquelle n'est pas un inconnu puisqu'il est déjà le trésorier du parti de droite. « Même si je n'ai pas une notoriété très forte, les militants me connaissent, ils apprécient mon travail », confie-t-il d'ailleurs au Parisien. « Je ne suis candidat contre personne, je veux rassembler toutes les droites. J'ai beaucoup de respect pour Laurent Wauquiez, mais il faut déconnecter la question de la présidence du parti et l'élection de 2022. Le parti ne doit pas être une écurie présidentielle, ce n'est pas l'urgence du moment. Il faut d'abord reconstruire la droite, et cela prendra du temps. Je me fixe deux ans et demi pour y arriver. Je remettrai alors mon mandat en jeu, alors que la durée normale est de cinq ans ».

Concernant son programme, il assure qu'il dévoilera ses dix propositions principales lors du campus des jeunes Républicains du Touquet, dont il a été le maire pendant plus de neuf ans, qui se déroule ce samedi.

Le vice-président du parti Laurent Wauquiez fait figure de favori de l'élection (10-17 décembre), bien que n'ayant pas encore officialisé sa candidature. Xavier Bertrand et Valérie Pécresse notamment ont renoncé à concourir, tout en accusant le numéro 2 du parti de courir après l'extrême droite.